Le forum officiel de SOMBRE
Terres Etranges

Sombre Cthulhu DDR Millevaux Forums Liens

Vous n'ĂȘtes pas identifiĂ©(e).

Annonce

Liens cliquables : COMMANDER Sombre + CONSEILS d'achat + SOUTENIR sur Tipeee + INVITER l'auteur

#1 20 Oct 2018 09:54

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

[Fripouille] Comptes-rendus de partie

Knave, (Canaille) est une boĂźte Ă  outils crĂ©Ă©s par Ben Milton afin de jouer aux jeux de rĂŽle Ă  l’ancienne, sans classe de personnage. Aussi, l’ajout, le retrait ou la modification de rĂšgles sont Ă  la fois attendus et encouragĂ©s.

Fripouille est une variation par Claude FĂ©ry qui la transpose dans l’univers de Millevaux


* : partie enregistrée
** : partie enregistrée, pas de récit de partie
BBX : campagne Les Brimbeux

Comptes-rendus de partie par Claude FĂ©ry :

1. Les Brimbeux* (BBX)
Premier test du jeu par Claude, Gabriel et Mathieu FĂ©ry. CrĂ©ation de personnages et menues pĂ©ripĂ©ties autour d’un cadenas mĂ©moriel et d’une crĂȘte de punk.

2. Trouille *(BBX)
Suite de la campagne menĂ©e dans les hortillonnages normands, une petite Venise maraĂźchĂšre hantĂ©e par de dangereux horlas Ă  tĂȘte de courge. Avec un test de « pas de cĂŽté » sur la prise de narration lors des jets de dĂ©s. RĂ©cit et enregistrement par Claude, Gabriel et Mathieu FĂ©ry.

3. Le voleur de gidouille * (BBX)
TroisiĂšme opus de la campagne Les Brimbeux, par Claude FĂ©ry. Une partie toute en narration, avec d’étranges rencontres et d’étranges reliques.

4. Que meure la bĂȘte ** (BBX)
Une séance entiÚre de planque pour échapper au monstrueux propriétaire de la gidouille. Un enregistrement de partie par Claude Féry, avec Gabriel et Mathieu Féry !

5. Mala ** (BBX)
Une partie des plus Ă©tranges au cƓur de la forĂȘt hantĂ©e par un horla, sans presque aucun jet de dĂ©s. Un enregistrement par Claude FĂ©ry.

6. Craonne
La premiÚre guerre mondiale, la Bataille du Chemin des Dames, revisitée avec la contamination par Millevaux. Un récit par Claude Féry. Avec en prime, le texte du scénario !

7. Écoute ** (BBX)
6Ăšme Ă©pisode de la campagne des Brimbeux. Un Ă©pisode marĂ©cageux en quĂȘte de nourriture et d’un copain disparu. Une partie rythmĂ©e par une scansion hallucinĂ©e tirĂ©e d’une fiction audio de Carine Lacroix. Un enregistrement par Claude FĂ©ry.

42930531880_5670abd75b_c.jpg
Dunnock, thomas hawk, MementoMori, Tim Parkin, Teseum, licence cc-by-nc, sur flickr.com


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie crĂ©ative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#2 20 Oct 2018 10:00

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Fripouille] Comptes-rendus de partie

LES BRIMBEUX

Premier test du jeu par Claude, Gabriel et Mathieu FĂ©ry. CrĂ©ation de personnages et menues pĂ©ripĂ©ties autour d’un cadenas mĂ©moriel et d’une crĂȘte de punk.

Partie enregistrée : Lire / Télécharger le mp3

Le jeu : Fripouille, par Claude FĂ©ry, aventures rapides aux accents de donjon moisis dans la forĂȘt de Millevaux

3663382356_39ff5154e2_o.jpg
The Forest History Society, cc-by-nc, sur flickr.com

session jouée le trente septembre 2018

durée : trente minutes

Effectif : trois joueuses.

J'assume le rĂŽle de La Garde ForestiĂšre, Mathieu joue Chupdia et Gabriel joue Smerdy.
La présentation du jeu et la création des personnages nous ont occupé une heure.
Nous avons pris tout notre temps. Les personnages ont été conçu en utilisant la méthode aléatoire.
Toutefois, Gabriel se rĂ©servait le droit d’interprĂ©ter les rĂ©sultats obtenus.
De fait, il a utilisĂ© l’ensemble de la mĂ©thode alĂ©atoire, a nĂ©gligĂ© deux traits descriptifs et Ă  rejouĂ© l’espĂšce.
Une fois les possessions arrĂȘtĂ©es et les fripouilles brossĂ©es Ă  grand traits, j’ai considĂ©rĂ© que les possessions Ă©taient trop maigres et invitĂ© les joueuses Ă  lancer un d3 pour dĂ©terminer d’autres Ă©lĂ©ments sur les tables alĂ©atoires. La disparitĂ© entre les deux personnages m’a semblĂ© opportune et elle a enjoint Gabriel a investir ses possessions pour brosser une histoire autour de l’une d’elle. Il a choisit de laisser dans le vague la nature de sa relique et s’est attachĂ© Ă  un objet dĂ©risoire qui faisait Ă©cho Ă  sa vie d’interne (le cadenas). Mathieu, a retenu l’ambiguĂŻtĂ© que j’ai placĂ© dans le titre du jeu et a proposĂ© que nous adoptions un gĂ©nĂ©rique dans l’esprit de l’enfant espiĂšgle. Le gĂ©nĂ©rique de Quick et Flupke sera le signal sonore de notre plongĂ©e en Millevaux.
Je leur ai proposé de définir une communauté de départ ou de préciser leurs fripouilles, mais finalement
nous avons dĂ©butĂ© sans autre prĂ©cisions que la prĂ©sentation d’une carte IGN modifiĂ©e lĂ©gĂšrement.


Préparation :

A cet égard, ma préparation fut trÚs limitée.
Elle tient sur un post it petit format.
J’ai choisi un ancrage gĂ©ographique : ma propre rĂ©gion, et de fait, la vallĂ©e mĂȘme oĂč nous habitons.
J’ai choisi un moment : le dĂ©luge. Une pluie incessante et prolongĂ©e contraint les communautĂ©s Ă  modifier leur mƓurs.
J’ai choisi quelque mots Ă©vocateurs sans pour autant les dĂ©finir avant que ne dĂ©bute la partie :
garde-bois, horizontaux, verticaux, brimbeux (vagabond dans le patois local), pays de rouille, Serpentine,
hortillonnage.
J’ai arrĂȘtĂ© une liste d’inspirations musicales (playlist publiĂ©e prĂ©cĂ©demment) que je n’ai que trĂšs partiellement exploitĂ©e.


L’histoire :

Ce n’est que le prologue qui permet de planter le dĂ©cor et d’éprouver les personnages.
Un témoignage audio est mis à disposition avec ce compte-rendu.


bilan provisoire :

Cette mise en jeu, mĂȘme minime en terme de temps, me conforte dans mon choix. Mathieu et Gabriel apprĂ©cient le ton et ont pris plaisir Ă  la crĂ©ation de leurs fripouilles. Les tables alĂ©atoires sont entrĂ©es en rĂ©sonance avec nos vĂ©cus et d’autres parties et ont pleinement contribuĂ©es Ă  une appropriation par les joueuses de leurs personnages. La briĂšvetĂ© de la session a nĂ©anmoins permis de mettre en Ă©vidence l’importance de la joueuse et de son ingĂ©niositĂ© indispensable pour Ă©loigner l’adversitĂ© Ă  laquelle est confrontĂ© le personnage. Certes l’adversitĂ© Ă©tait de faible ampleur et les solutions mises en Ɠuvre placĂ©es sous le seau du bon sens, mais je pense que cela permet d’ancrer encore plus profondĂ©ment l’attachement au personnage et l’adhĂ©sion Ă  l’univers.
Je propose un jeu à l’ancienne qui respose beaucoup sur l’atmosphùre et sur les personnages.
Aussi, sans un minimum d’attache l’univers se distancie ou devient trop oppressant. Gabriel Ă©tait fiĂ©vreux et moins rĂ©actif qu’à l’accoutumĂ©e, mais cela a permis Ă  Mathieu de s’imposer et n’as pas empĂȘcher Gabriel de poursuivre la partie en songeant Ă  l’aspect visuel de Chupdia qui selon lui doit ressembler Ă  Sid Vicious avec une crĂȘte bleu de gueldre.


Feuilles de personnages :

Voir sur la version PDF du compte-rendu


Playlist :

TaĂź-pak thia sa piĂ n n n ?????

UN NUAGE DE POUSSIÈRE... / 2018 ~ composition pour violon & Ă©lectronique par Lionel Marchetti & SĂ©bastien ÉglĂšme

Anthony Braxton compositinos n10 16 +(101)


retrouver la playlist en pdf


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie crĂ©ative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#3 17 Nov 2018 17:09

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Fripouille] Comptes-rendus de partie

TROUILLE

Suite de la campagne menĂ©e dans les hortillonnages normands, une petite Venise maraĂźchĂšre hantĂ©e par de dangereux horlas Ă  tĂȘte de courge. Avec un test de « pas de cĂŽté » sur la prise de narration lors des jets de dĂ©s. RĂ©cit et enregistrement par Claude, Gabriel et Mathieu FĂ©ry.


Le jeu : Fripouille, par Claude FĂ©ry, aventures rapides aux accents de donjon moisis dans la forĂȘt de Millevaux

Un témoignage audio est mis à disposition avec ce compte-rendu.

Retrouver le compte-rendu en PDF (et les feuilles de personnage)

Tableau Pinterest des illustrations pour cette campagne de Fripouille


Épisodes prĂ©cĂ©dents :

1. Les Brimbeux*
Premier test du jeu par Claude, Gabriel et Mathieu FĂ©ry. CrĂ©ation de personnages et menues pĂ©ripĂ©ties autour d’un cadenas mĂ©moriel et d’une crĂȘte de punk.


10614754545_7fd736c7bb_z.jpg
crédits : beanpumpkin, cc-by-nc, sur flickr.com

Session jouée le sept octobre 2018

Durée : une heure

Effectif : trois joueuses.

J'assume le rĂŽle de La Garde ForestiĂšre , Mathieu joue Chupdia et Gabriel joue Smerdy.
Petite précision la campagne se déroule en Picardie aux pieds du Chùteau de Pierrefonds



Préparation :

Quoique nous ayons jouĂ© un prologue, nous avons Ă©changĂ© hors microphones afin de questionner les personnages et dĂ©finir un tantinet la communautĂ© dont ils proviennent, sans pour autant entrer dans un inventaire extrĂȘmement dĂ©taillĂ©. Nous savons qu’ils sont semi nomades, qu’ils subsistaient au moyen de leurs hortillonnages mis Ă  mal par les pluies incessantes. La chasse et la pĂȘche qui ne constituaient jusqu’alors qu’un moyen d’amĂ©liorer l’ordinaire de leurs cressonniĂšres dĂ©sormais noyĂ©es sous les trombes d’eau sont leur principale sources de subsistance en dehors des algues amĂšres qui noient leurs hortillonnages.Je n’ai pas prĂ©parĂ© la session.


L’histoire :

A leur retour de leur pĂȘche miraculeuse, alors que Chupdia achĂšve sa soupe, un jeune membre de la communautĂ©, Herz, le bĂšgue, vient le trouver et lui indique qu’il a perdu les billes du lance pierre dans une chasse Ă  l’écureuil, mais surtout qu’il a laissĂ©e seule, La Gaude, loin des hortillonnages ; seule dans la presque nuit. La Gaude est jeune mais n’a pas froid aux yeux. Mais une crĂ©ature Ă©trange l’a terrorisĂ©e et elle est restĂ©e loin, Ă  la lisiĂšre du marais. La Gaude c’est aussi la voix de Dragon, le jeune garçon qui dit de sa voix singuliĂšre «Je suis sourd, muet aussi... J’ai un dragon dans l’oreille. » Et de fait, La Gaude est devenu sa voix. Herz sollicite Smerdi en tant que guide. Smerdi exige un prix pour son labeur. Herz lui offre un savon du temps d’avant, un Monsavon pourri, pour que plus personne ne le surnomme le puant.

Smerdi accepte de les guider. Alors, Smerdi en tĂȘte Ă©coute la voix des futurs que lui chante son cadenas relique et fort de sa connaissance de la langue du bois, guide la petite troupe Ă  la recherche de l’égarĂ©e. Par ordre de courage aprĂšs le horsain : Dragon, Herz et enfin Chupdia, celui qui de sa teinte sacrĂ©e, la gueldre, protĂšge la communautĂ©, ferme la marche prĂȘt Ă  s’éclipser si les choses se gĂątent.

Et elles se gĂątent arrivĂ©s en vue d’un vielle voiture rouillĂ©e du temps jadis d’oĂč Ă©mane la plainte tĂ©nue de La Gaude. La troupe s’arrĂȘte devant une crĂ©ature Ă  la tĂȘte comme une citrouille et aux mains telles des serres. Le sol vibre autour d’elle. L’eau s’agite, des pierres fusent.

Chupdia balance une bille en direction du horla. Leur guide, lui, s’en approche et dans la langue du bois indique Ă  la crĂ©ature qu’il est son ami et commande au bois.

Chupdia se saisit d’un artefact du temps jadis que lui confie le jeune Dragon et appuie en visant la crĂ©ature, mais c’est Smerdi qui s’agite dans une gerbe d’étincelles et s’effondre dans une sale odeur d’ozone.
La crĂ©ature s’approche sur ces entrefaites et pose sa serre droite sur la tĂȘte de Dragon qui disparaĂźt Ă  la vue de tous.
Les sens de Smerdi lui Ă©chappent et quand il s’éveille c’est pour contempler Dragon, la chevelure fumante qui le rassure, la crĂ©ature est terrassĂ©e.

Mais il doivent quitter la combe, car Lui, le Prince du Bois doit rejoindre La Reine qui les attend. Chupdia craint quant Ă  lui d’avoir terrassĂ© son jeune compagnon d’un jet fumant de flammes de fĂ©es, mais il a bien terrassĂ© la bĂȘte. Son ami a souffert, mais il se redresse et leur dit ainsi que Smerdi qu’ils doivent fuir les lieux sans dĂ©lai dans un Ă©trange sabir.


Bilan provisoire :

J’ai structurĂ© mon improvisation sur des Ă©lĂ©ments contenus dans la case trombine des fripouilles.
J’ai Ă©toffĂ© l’histoire en m’appuyant sur l’ambiance sonore tissĂ©e par les deux piĂšces diffusĂ©es
simultanĂ©ment avec un lĂ©ger dĂ©calage.J’ai utilisĂ© avec dĂ©lai les suggestions des joueuses. Ainsi, alors que je pensais dĂ©crire une arme du temps jadis qu’aurait dĂ©couvert le jeune Herz, j’ai laissĂ© Gabriel nous parler d’un sĂšche cheveux.

L’artefact a rejailli dans les mains de Dragon comme un cadeau empoisonnĂ©.

Toutefois, Ă  ce stade, Chupdia aurait fort bien pu fonder leur dĂ©fense sur la croyance de la troupe en leurs pigments sacrĂ©s qui avaient jusqu’alors tenu Ă  distances les esprits nĂ©fastes loin de la communautĂ©. C’était l’arme que je leur voyait dĂ©tenir en premiĂšre instance, la foi des plus jeunes dans les mensonges de leurs aĂźnĂ©s. Ou bien encore la fuite, qu’il avait agitĂ© comme Ă©chappatoire. Mais le sĂšche cheveux comme arme de fortune Ă©tait plus tentante. Et sitĂŽt envisagĂ©e, il convenait de la doter d’une puissance dĂ©mesurĂ©e. J’obtenais alors le moyen de rĂ©aliser le pas de cĂŽtĂ© que je souhaitais opĂ©rer.

AprĂšs avoir affirmĂ© que le pauvre Dragon Ă©tait tenu d’une serre par la crĂ©ature tandis qu’elle tendait l’autre vibrante d’une Ă©nergie malĂ©fique dans leur direction je lĂąchai la phrase rituelle : « Que fais tu ? »

Mathieu s’est dĂ©terminĂ© sur l’attaque. Pas d’initiative Ă  dĂ©terminer dans la mesure ou la crĂ©ature
assurait sa prise d’une main et formait un prodige de l’autre. Mathieu avant champ libre.
Mathieu a obtenu un 20 naturel à son jet d’attaque sur le horla, alors qu’auparavant j’avais bien
indiqué que Dragon était dans le champs.

Certes Mathieu a envisagĂ© l’action en deux temps : 1) j’écarte Dragon de la menace, 2) je terrasse la vile crĂ©ature. Mais il faut toujours payer le prix.
Mathieu ne l’a pas vĂ©cu comme la main mise de La Garde ForestiĂšre sur le rĂ©cit ou les effets de la linĂ©aritĂ© d’un scĂ©nario, mais bien le prix Ă  payer. Il vainc la crĂ©ature et tue son ami... Dans le bilan il parle de « bip de destin ».
L’atmosphĂšre Ă©tait selon nous au rendez-vous.

Mathieu, peu disert Ă  l’accoutumĂ©e, Ă  Ă©voquĂ© le niveau « trĂšs trĂšs satisfaisant » d’un sondage.
Nous cherchions dans le feu du moment chacun Ă  communiquer sur les sensations des personnages.
La Fripouille lĂąche s’est rĂ©vĂ©lĂ©e dĂ©terminĂ©e. La fripouille de Gabriel a suivi son penchant.

Le bilan est plutĂŽt positif. En effet Gabriel Ă©tait assez rĂ©fractaire Ă  l’idĂ©e que l’alĂ©atoire contraigne sa crĂ©ativitĂ© et de fait il a interprĂ©tĂ© pleinement la feuille de sa Fripouille. Ainsi, lorsqu’il a du se laisser guider par le chant du bois a-t-il arguĂ© spontanĂ©ment que cela relevait de sa Gueule, qui est le Charisma antique, la faveur des Dieux. Il s’est montrĂ© inutilement cruel envers Herz, ce qui a renforcĂ© l’histoire, alors qu’il a plutĂŽt tendance se montrer empathique avec les figurants. Il a interprĂ©tĂ© son personnage en opĂ©rant des choix de joueuse.Mathieu quant Ă  lui Ă©prouve d’ordinaire de grande difficultĂ©s Ă  se confronter en jeu Ă  une adversitĂ© qui trahit les sens, qui ne rĂ©pond pas Ă  une logique manifeste ou surtout une adversitĂ© forte qui affecte les enfants. La prĂ©sence des dĂ©s, qui dictent une issue, lui ont assurĂ© une distanciation salutaire avec son personnage. Dans ses prĂ©cĂ©dentes incursions dans l’univers de Millevaux, les mĂ©canismes narratifs ne lui mĂ©nageaient pas cette distance et ils souffraient directement des affres des personnages et des figurants. Les dĂ©s sur la table affirment le jeu et lui offrent leur plaisir de partager l’histoire et l’atmosphĂšre.

Lorsque j’ai arrĂȘtĂ© l’enregistrement, j’ai Ă©prouvĂ© avec plaisir le regret que cela suscitait chez eux.
C’est un peu mesquin, mais que nous arrĂȘtions sur le regret de ne pas poursuivre immĂ©diatement est pour moi le signe Ă©vident que nous tenons lĂ  un jeu qui nous est adaptĂ©.


Réaction de Thomas :

A. Concernant le pas de cÎté, si en s'on réfÚre à Inflorenza, ou à Marchebranche, la joueuse énonce son souhait avant de lancer le dé (elle dit une fin et non un moyen, par exemple "j'assomme l'homme-courge et me garantis que Dragon soit indemne" plutÎt que "je tire sur l'homme-courge tout en écartant Dragon du champ de mon arme"), et l'arbitre énonce ce qui se passera en cas d'échec, toujours avant le lancer de dé, en étant précis (par exemple : "si tu rates, l'homme-courge sera indemne et Dragon sera tué par ton arme" ou, plus gentil, "si tu rates, l'homme-courge sera assomé par ton arme et Dragon sera tué par ton arme"). Avant de lancer le dé, la joueuse a alors l'opportunité de déclarer forfait. Un échec critique à Marchebranche annonce l'échec ET l'impossibilité de retenter (un échec définitif et collectif, en somme). Un succÚs critique annonce que la joueuse obtient son souhait ET une conséquence positive supplémentaire qu'elle a tout loisir de raconter. Peux-tu me dire comment se passent tes déclarations de souhait et d'échec dans la version actuelle de Fripouille, et ce que signifient les échecs et les succÚs critiques ?

B. Le libre choix par les joueuses de la caractĂ©ristique Ă  utiliser est dans la mĂȘme veine de pas de cĂŽtĂ© que ce qu'on peut observer Ă  Marchebranche ou Inflorenza.

C. Je découvre avec votre compte-rendu ce que sont les hortillonnages et les cressonniÚres. Cette sorte de petite Venise maraßchÚre me semble un décor de choix pour Millevaux ! Cela me rappele, pour rester en Normandie mais dans une veine plus trash, la Nouarmandie développée par Dino Van Bedt pour son jeu Millevaux Hex :

D. Je trouve que le Jack O'Lantern, renommé horla-courge bien a propos, est tout à fait cohérent avec le contexte maraßcher !


RĂ©ponse de Claude :

C. Je te remercie pour le lien vers les terres normandes de Dino. Pour notre part nous Ă©voluons en Picardie, terre historique des hortillonnages avec Amiens, (Samarobriva)

A. Merci beaucoup de cet éclairage. Le pas de cÎté est amorcé, mais encore à accomplir.
Pour répondre à ta question voici ce que dit la rÚgle de Fripouille

SuccÚs retentissants et qualité

Lorsque l’attaquant obtient un 20 naturel, ou le dĂ©fenseur un 1 naturel, l’armure du dĂ©fenseur perd un point de qualitĂ© et il subit un dĂ© additionnel de dommages (selon la nature de l’arme). Si l’attaquant obtient un 1 naturel, ou le dĂ©fenseur un 20, l’arme de l’attaquant perd un point de qualitĂ©. A 0 point de qualitĂ©, l’objet est dĂ©truit. Chaque point de qualitĂ© coĂ»te 10 % du prix initial afin de le rĂ©parer.

A noter qu’un personnage Au supplice (cf chapitre correspondant) obtient un succĂšs retentissant sur un rĂ©sultat compris entre 17 et 20.

En combat, on peut se blesser en frappant : c’est la fracture du boxeur, (sur un Ă©chec critique d’une attaque Ă  mains nues)

Dans Trouille, le doublement des dés de dommage (D8 au cas particulier) avait pour conséquence l'élimination de la créature.

Mathieu a énoncé son souhait de façon claire et de ce fait aurait du obtenir la réalisation de celui-ci plus une conséquence bénéfique.

Toutefois la rĂšgle sur les hauts faits et autres tours pendables s'interpose :


Hauts faits et tours pendables

Les hauts faits et tours pendables sont des manƓuvres de combat telles qu’assommer, dĂ©sarmer, outrepasser l’armure, provoquer une chute, etc... Ces actions sont gĂ©rĂ©es avec une sauvegarde en opposition. Elle peuvent ne pas infliger de dommages Ă  l’adversaire directement, mais indirectement, (par exemple en prĂ©cipitant la chute d’un ennemi dans un prĂ©cipice). Par rouerie, opportunisme, le personnage se mĂ©nage une situation favorable. Cette action se substitue Ă  une phase d’attaque classique. Le Garde ForestiĂšre demeure seule juge des opportunitĂ©s de hauts faits ou de tours pendables qui s’offrent dans une situation donnĂ©e.

Le choix de se ménager une opportunité impliquait logiquement qu'il renonce à son élimination.

Dans le feu de l'action, l'élimination du danger semblait sa préoccupation premiÚre,

Il a commentĂ© de lui mĂȘme que ce ne pouvait pas ĂȘtre le beurre et l'argent du (commentaires, langage non verbal en rĂ©action Ă  ma description).

Résultat j'ai choisi le cul de la crémiÚre sur les indications ou incitations de Gabriel / Smerdi qui a tout de suite considéré que Dragon était mort. Mathieu est tombé d'accord sur ce point.

Pour ma part je considérais que le sort, la volonté du horla d'investir l'esprit de Chupdia, à la survenance de la mort s'était transférée sur l'esprit affaibli par la douleur de Dragon.

En somme, ma lecture est plus linéaire que la tienne. Ton ET n'est pas pleinement réalisé.

Le partage de la narration avait été énoncé en début de partie, mais c'est encore un point sur lequel Mathieu éprouve des difficultés à s'investir, point qu'à pleinement intégré Gabriel qui attaque la créature en interprétant sa trombine


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie crĂ©ative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#4 10 Feb 2019 15:00

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Fripouille] Comptes-rendus de partie

LE VOLEUR DE GIDOUILLE

TroisiĂšme opus de la campagne Les Brimbeux, par Claude FĂ©ry. Une partie toute en narration, avec d’étranges rencontres et d’étranges reliques.

Le jeu : Fripouille, aventures rapides aux accents de donjon moisis dans la forĂȘt de Millevaux, par Claude FĂ©ry

485px-Gidouille.JPG
Poterie par Pierre Soulage. Photo : Artishow37, cc-by-sa, sur wikimedia commons

Parties précédentes :

1. Les Brimbeux*
Premier test du jeu. CrĂ©ation de personnages et menues pĂ©ripĂ©ties autour d’un cadenas mĂ©moriel et d’une crĂȘte de punk.

2. Trouille *
Suite de la campagne menĂ©e dans les hortillonnages normands, une petite Venise maraĂźchĂšre hantĂ©e par de dangereux horlas Ă  tĂȘte de courge. Avec un test de « pas de cĂŽté » sur la prise de narration lors des jets de dĂ©s.


session jouée le vingt et un octobre 2018

Lire / télécharger l'enregistrement de partie


durĂ©e :  une heure dix

Effectif : trois joueuses.

J'assume le rĂŽle de La Garde ForestiĂšre, Mathieu joue Chupdia et Gabriel joue Smerdy.

Préparation :

La prĂ©paration, trĂšs lĂ©gĂšre, s’est limitĂ©e aux sources sonores et iconographiques.

Tableau Pinterest de la campagne Les Brimbeux


Feuilles de personnages :

A retrouver sur la version pdf de ce compte-rendu


L’histoire :

La crĂ©ature gĂźt Ă  ses pieds, inerte, l’une de ses serres prĂ©datrices encore tendue vers lui.
Chupdia se tourne vers ses amis.
Herz n’en mĂšne pas large et bĂ©gaie intensĂ©ment sa volontĂ© de retour Ă  laquelle souscrivent Smerdi et Chupdia.
Dragon indique par l’entremise de La Gaude qu’ils doivent, impĂ©rativement, rejoindre « sĂ©ant » La Reine du Bois dans son Cashel.
Chupdia lui rĂ©torque qu’il en sera plus aisĂ© et moins dangereux d’entreprendre leur pĂ©riple le lendemain Ă  l’aube et retourne Ă  sa barque.
Alors qu’il tente de l’extirper de sa gangue de boue, il s’aperçoit que les deux jeunes ne les ont pas suivis. AprĂšs un Ă©change bref, et pour rassurer Herz terrorisĂ©, les trois retournent ensemble sur leurs pas.
Le trou d’eau oĂč ils ont affrontĂ© la crĂ©ature Ă  tĂȘte de courge est vide. Les traces de lutte sont manifestes et le lance-billes traĂźne dans la mare. Herz l’empoche.

Les traces de pas des deux plus jeunes les conduisent vers la carcasse de l’ñge d’or. Des crissements proviennent de l’intĂ©rieur et des lueurs diffuses se propagent au travers des parois bĂ©antes de rouille.
Dans la tĂ©nĂšbre qui engloutit la prairie noyĂ©e, sur cet Ă©peron boueux qui surnage parmi les flots turbides, la cabine du vĂ©hicule ressemble Ă  la gueule Ă©norme d’un animal fantastique.
Chupdia, sans hĂ©sitation, pĂ©nĂštre Ă  l’intĂ©rieur.
Les Ă©chelons rouillĂ©s qui lui permettent de se hisser au dedans gĂ©missent sous son poids. Ici, la tĂ©nĂšbre est plus Ă©paisse encore. Des lueurs de lucioles vacillent du plafond, pĂąles reflets des savoirs enfouis du temps jadis. Le sol est jonchĂ© d’un amoncellement d’objets hĂ©tĂ©roclites. Sous son pas, il trouve une plaque ou figure une reprĂ©sentation de Triglav. Chupdia, en a dĂ©jĂ  observĂ© de semblables Ă  la limite du territoire de l’Archonte, celui qui rĂšgne avec ses sĂ©ides sur le territoire qui ceint Cashel. Un territoire interdit.
Il ne s’était jamais rendu aussi loin des hortillonnages.

Sur ses talons se pressent Herz et Smerdi. Le gamin est paniquĂ©. Heureusement, il dispose de sa relique, une bouteille du temps jadis, sur laquelle il bas la mesure qui l’apaise.
Alors soudainement, Smerdi le tance « Ruhe ! »
Le gamin aspire frĂ©nĂ©tiquement l’air dans sa bouteille, qui se dĂ©forme et s’emplit de buĂ©e.
PaniquĂ©, le bĂšgue trĂ©buche et s’effondre sur les restes de l’ossature d’une banquette.
Une masse d’objets glisse au sol dans un grand vacarme. Devant eux deux parchemins dont ils ont vu de nombreux exemplaires placardĂ©s Ă  l’entrĂ©e des terres de l’Archonte. Les chĂ©rubins, adorateurs du soleil Les Fils de Grand PĂšre Ciel et Grand PĂšre Ciel, lui-mĂȘme, Hamura-Bee, le chantre de la justice aveugle.

Chupdia s’étonne de trouver cela ici. Ses sens lui indiquent une prĂ©sence hostile, sans qu’il puisse clairement en dĂ©finir la nature. Plus loin, dans les ombres mouvantes que dessinent les restes du temps jadis, dans cette intermittente lueur d’éternitĂ© il aperçoit de subreptices silhouettes se faufiler dans la voiture.
Cette prĂ©sence, ces parchemins insolites, ces Ă©critures chargĂ©es d’une magie manifeste plongent Smerdi dans ses souvenirs. Ă©trangement, il songe Ă  sa seule faction de Garde-Bois. Avec Moritz, le dĂ©funt Moritz qui l’a lĂąchement abandonnĂ© seul Ă  la lisiĂšre, et qui n’a jamais reparu. SinguliĂšre issue pour un Naufrageur, sensĂ© attirer de sa vive lueur les horlas, pour les perdre dans les mĂ©andres de Serpentine que de s’égarer dans le bois. C’est l’amer souvenir d’une trahison mĂȘlĂ© Ă  celui d’un apprentissage, car c’est de lui qu’il tient sa connaissance de la langue putride.

Et pourtant, lĂ  soudainement, alors qu’il s’accoude aux restes d’une banquette pour se redresser, Moritz le domine tout en vocifĂ©rations.
-« OĂč est ma corne-gidouille ?
Qui m’a volĂ© ma gidouille ?
Un petit voleur de rien du tout, ...de rien du tout, m’a dĂ©robĂ© ma gidouille ! »
Éructe le mort qui les toise de toute sa hauteur.
Herz en Ă©chappe sa relique, et attire l’attention du colosse.
« C’est toi qui me l’a dĂ©robé ! » hurle-t-il Ă  pleins poumon en secouant vigoureusement le gamin tĂ©tanisĂ©e. Smerdi l’interroge en langue putride :
« Qu’est-ce que ta gidouille ?
nous ne savons pas de quoi tu parles. Dis nous ce que c’est enfin ! »
- « Et toi parle moi dans une langue que nous comprenons tous ici. J’entrave rien Ă  ton sabir. »
Il balance le bĂšgue. Celui-ci s’empare de son lance-billes et s’apprĂȘte Ă  lui dĂ©cocher une verroterie quelconque glanĂ©e au sol, meurtri dans son honneur, dans ses chairs. Smerdi, l’en empĂȘche d’une main ferme, et d’un ton uni.
L’ogre torse poils se dĂ©tourne d’eux.
« J’m’en va l’trouver ce voleur de rien du tout,.. de rien tout ! »  et il chausse ses jambes musculeuses d’immenses Ă©chasses articulĂ©es.
Au mĂȘme instant, Chupdia voit ses amis La Gaude et Dragon, loin au fond de la voiture, qui tentent de se hisser au travers de la fenĂȘtre arriĂšre bĂ©ante. Dragon, est lestĂ© d’une curieuse trompette de cuivre.
Moritz achĂšve de lacer ses prothĂšses et en de grandes enjambĂ©es gagne la porte latĂ©rale qu’il ouvre Ă  volĂ©e pour se fondre dans la noire nuit, toujours vocifĂ©rant.
Le jeune Herz aspire spasmodiquement l’air au travers de sa relique et avance, prudemment, derriĂšre Chupdia et Smerdi vers le fond du vĂ©hicule.
La Gaude et Dragon s’éclipsent par la porte arriĂšre.
Une Ă©trange poupĂ©e repose sur la rambarde. Elle est enrubannĂ©e d’une matiĂšre cireuse aux relents fĂ©tides.
Parvenu Ă  sa hauteur, Herz pose sa bouteille et s’empare des restes d’une barre de fer et crĂšve la poupĂ©e.
La poupĂ©e de porcelaine Ă©ventrĂ©e rĂ©vĂšle une nuĂ©e de vers qui tissent des cocons cireux pareils Ă  la matiĂšre qui l’enrubannait.
Sans plus attendre, Chupdia y boute le feu de sa relique.
La petite troupe s’éloigne dans les lueurs de brasiers qui percent la nuit. Cette fois-ci ils suivent La Gaude et Dragon, pour le Cashel oĂč rĂ©side La Reine du Bois.
Ils s’éloignent d’un pas vif de l’étrange scĂšne qu’ils viennent de quitter.
BientÎt se dessine sur fond du bûcher qui illumine le marais alentour la silhouette arachnéenne du Naufrageur.
Sale petit Voleur ! Je t’aurai ! Je t’aurai ! Voleur de rien du tout 
 de rient du tout ! »


bilan provisoire :

La partie fut agrĂ©able. Les Ă©lĂ©ments issus de ma prĂ©paration ont alimentĂ© l’histoire. Ainsi, le figurant Moritz est une photographie trĂšs lĂ©gĂšrement retouchĂ©e qui ne provient pas de mes baguenaudes habituelles, mais d’un cercle sans rapport aucun. La personne photographiĂ©e se prĂ©nomme effectivement Maurice. J’ai modifiĂ© le prĂ©nom afin de crĂ©er un lien avec le correspondant allemand de Gabriel, dont celui-ci avait spontanĂ©ment transposĂ© le prĂ©nom en serbe.
Et c’est Gabriel qui spontanĂ©ment a Ă©voquĂ© les naufrageurs afin de rĂ©pondre Ă  la question de la Garde ForestiĂšre sur la façon dont les Gardes-Bois avaient jusqu’alors prĂ©servĂ© la communautĂ© des incursions de horlas. Gabriel a prĂ©cisĂ© qu’il n’avait Ă©tĂ© de faction qu’une seule fois avec son dĂ©funt ami Moritz
Ainsi, ma prĂ©paration, trĂšs personnelle, a rencontrĂ© la crĂ©ativitĂ© de la joueuse et j’en suis rĂ©ellement ravi.
Un autre point dont je suis rĂ©trospectivement satisfait est l’expression «un petit voleur de rien du tout » empruntĂ© au magnifique Le Roi et l’Oiseau de Paul Grimault. A l’unisson les deux garçons ont accompagnĂ© les vocifĂ©rations de Moritz. C’était rigolo et intense, le mĂ©ta n’a pas gĂ©nĂ©rĂ© de rupture d’immersion.

J’ai cherchĂ© en sĂ©ance Ă  communiquer l’inquiĂ©tude de Herz Ă  ses compagnons. Profitant d’une pause pipi de mes joueuses, j’ai rĂ©cupĂ©rĂ© une bouteille de coca-cola vide.
Lorsque nous avons repris, je l’ai tripotĂ©e violemment, pour finir par battre un rythme cardiaque dessus. L’effet a Ă©tĂ© rĂ©ussi. J’ai poursuivi Ă  moitiĂ© bĂ©gayant Ă  moitiĂ© ventilant dans la bouteille tandis que Gabriel / Smerdi me foudroyait du regard et me tançait d’un Ruhe !
Le parchemin avec les teletubbies est plus problĂ©matique. Je l’ai jouĂ© dĂ©libĂ©rĂ©ment, considĂ©rant qu’il s’intĂ©grait parfaitement aux canons esthĂ©tiques de Millevaux. Et Mathieu a rĂ©agi fortement, Ă©voquant chĂ©rubins crĂšche et petit dieu soleil. Dans l’instant, pour Gabriel comme pour moi c’était pleinement dans le ton. En revanche, lors du bilan de fin de partie, Mathieu s’est reprochĂ© d’avoir rompu son immersion pour des commentaires selon lui relevant du mĂ©ta jeu.
C’est regrettable. Ce qu’il a produit en partie m’a lancĂ© immĂ©diatement sur la vision de gamin perdus dans la forĂȘt Picarde noyĂ©e de Millevaux regardant les teletubbies sur des reliques gorgĂ©es d’égrĂ©gore. Vision gĂ©niale ! Et pour lui cela ne marche pas ! Zut, zut et re-zut !


Réponse de Thomas :

Merci beaucoup pour ce nouveau compte-rendu !

B. Sympa d’avoir intĂ©grĂ© des illustrations d’Agathe PitiĂ© dans l’iconographie ! Tu le sais peut-ĂȘtre, mais cette illustratrice Ă  l’univers dĂ©mentiel m’avait fait l’honneur de rĂ©aliser deux images pour le jeu de rĂŽle L’Empreinte

D. N’ayant ni captation audio ni compte-rendu technique Ă  ce stade, je peux me tromper, mais je pressens que vous avez trĂšs peu jetĂ© les dĂ©s ou sollicitĂ© le systĂšme. Je retrouve ici une Ă©cole de jeu de l’OSR, qui me fait penser Ă  celle d’Evlyn Moreau (une personne Ă  suivre absolument sur le blog Le Chaudron Chromatique), qui est beaucoup moins basĂ©e sur les mĂ©caniques et beaucoup plus sur la narration, l’ambiance et les illustrations. Je pressens y ĂȘtre assez Ă©tranger, faisant toujours beaucoup appel aux mĂ©caniques, hormis lors de quelques expĂ©rimentations ruleless, mais j’ai beaucoup d’intĂ©rĂȘt pour cet Ă©cole.

E. Dans ma vision de Millevaux, il y a plĂ©thore de rĂ©fĂ©rences Ă  notre Ă©poque, humoristiques et dĂ©tournĂ©es, et donc pour moi aussi les tĂ©lĂ©tubbies, ça aurait bien passĂ©. Mais bien sĂ»r, tout ça c’est subjectif. AprĂšs, peut-ĂȘtre qu’une rĂ©vĂ©lation bien horrifique sur ces tĂ©lĂ©tubbies pourrait remettre l’équipe en immersion. Ou peut-ĂȘtre vaut-il mieux que ça n’ait Ă©tĂ© qu’un clin d’Ɠil furtif



Réponse de Claude :

D. Assez peu en effet. Dans le désordre : Mathieu a lancé un dé d'usure pour le sÚche cheveu lorsqu'il a mis le feu à la voiture
Ă©chec le dĂ© d'usure est dĂ©gradĂ© et passe Ă  D3. J'ai confiĂ© les jets aux joueuses sauf celui-ci jusqu'Ă  maintenant. Je l'avais conservĂ© cachĂ©, afin de maintenir le suspens sur le nombre de charges que comportait la relique. Lors de la prĂ©cĂ©dente session Mathieu flippait pas mal sur le sujet. Mathieu a jetĂ© un d20 de Gueule en entrant afin de dĂ©terminer comment la prĂ©sence de Moritz se manifestait Ă  lui. 19 rĂ©ussite. Gabriel l'a aussi jetĂ© : 2, Ă©chec. Mathieu a lancĂ©  un D oui non bizarre en entrant dans la carcasse que j'ai rĂ©utilisĂ© avec celui de Gabriel (oui non bizarre aussi) qui m'ont servi pour dĂ©terminer l'accĂšs aux souvenirs que dĂ©clenchaient leurs mains baladeuses dans la voiture. J'ai rĂ©utilisĂ© les dĂ©s pour dĂ©terminer la nature de la menace sur les tables alĂ©atoires de Millevaux (vermine) et peupler le nid.

B. Je suis Evelyn depuis un moment. Je me suis inscrit au chaudron chromatique et je devais participer au dernier numéro, mais le temps m'a manqué. J'ai adoré son dernier numéro Cosmic Crawl.

E. l'immersion était pleine et entiÚre pour Gabriel et la façon dont Mathieu a réagi sur le coup nous a convaincu que pour lui aussi. Ce matin depuis la fac il m'a envoyé un texto pour s'excuser d'avoir fait du méta. En fait pour moi je compte bien réinvestir les images, j'ai une idée assez précise que je souhaite voir détourner par les réactions de Mathieu et Gabriel lorsque nous reprendrons.


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie crĂ©ative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#5 14 Mar 2019 09:03

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Fripouille] Comptes-rendus de partie

QUE MEURE LA BÊTE

Une séance entiÚre de planque pour échapper au monstrueux propriétaire de la gidouille. Un enregistrement de partie par Claude Féry, avec Gabriel et Mathieu Féry !

Lire / télécharger la partie

Le jeu : Fripouille, par Claude FĂ©ry, aventures rapides aux accents de donjon moisis dans la forĂȘt de Millevaux

Session jouée le 16/11/2018

20761121845_2628211a0f_z.jpg
Morty79, cc-by-nc, sur flickr.com

Parties précédentes :

1. Les Brimbeux*
Premier test du jeu. CrĂ©ation de personnages et menues pĂ©ripĂ©ties autour d’un cadenas mĂ©moriel et d’une crĂȘte de punk.

2. Trouille *
Suite de la campagne menĂ©e dans les hortillonnages normands, une petite Venise maraĂźchĂšre hantĂ©e par de dangereux horlas Ă  tĂȘte de courge. Avec un test de « pas de cĂŽté » sur la prise de narration lors des jets de dĂ©s.

3. Le voleur de gidouille *
TroisiĂšme opus de la campagne Les Brimbeux, par Claude FĂ©ry. Une partie toute en narration, avec d’étranges rencontres et d’étranges reliques.


32433839077_3503a35d7a_z.jpg
Gabriel porte un T-shirt Millevaux ! Photo : Claude FĂ©ry, par courtoisie


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie crĂ©ative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#6 02 Apr 2019 08:17

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Fripouille] Comptes-rendus de partie

MALA

Une partie des plus Ă©tranges au cƓur de la forĂȘt hantĂ©e par un horla, sans presque aucun jet de dĂ©s. Un enregistrement par Claude FĂ©ry.

Le jeu : Fripouille, par Claude FĂ©ry, aventures rapides aux accents de donjon moisis dans la forĂȘt de Millevaux

Lire / télécharger le mp3

4701149309_a35f4fae9e_z.jpg
von Zzyzx, cc-by-nc, sur flickr.com


Campagne Les Brimbeux, parties précédentes :

1. Les Brimbeux*
Premier test du jeu. CrĂ©ation de personnages et menues pĂ©ripĂ©ties autour d’un cadenas mĂ©moriel et d’une crĂȘte de punk.

2. Trouille *
Suite de la campagne menĂ©e dans les hortillonnages normands, une petite Venise maraĂźchĂšre hantĂ©e par de dangereux horlas Ă  tĂȘte de courge. Avec un test de « pas de cĂŽté » sur la prise de narration lors des jets de dĂ©s.

3. Le voleur de gidouille *
TroisiĂšme opus de la campagne Les Brimbeux, par Claude FĂ©ry. Une partie toute en narration, avec d’étranges rencontres et d’étranges reliques.

4. Que meure la bĂȘte **
Une séance entiÚre de planque pour échapper au monstrueux propriétaire de la gidouille.


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie crĂ©ative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#7 15 Apr 2019 16:42

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Fripouille] Comptes-rendus de partie

CRAONNE

La premiÚre guerre mondiale, la Bataille du Chemin des Dames, revisitée avec la contamination par Millevaux. Un récit par Claude Féry. Avec en prime, le scénario !

Le jeu : Fripouille, par Claude FĂ©ry, aventures rapides aux accents de donjon moisis dans la forĂȘt de Millevaux
 
JouĂ© À domicile le 10/11/2018
Deux participants.

Scénario
Feuilles de personnages

640px-Soupir_%28Aisne%29_nach_den_April-Angriffen_1917.jpg
anonyme, domaine public

 
Univers : Berry-au-Bac 16 novembre 1917 
Personnage : le marĂ©chal des Logis RenĂ© Offrion, sous chef de char Schneider CA1 61047 batterie 3 
Fonction canonnier. 
Classe 1916. 
Nous avons rĂ©digĂ© le fascicule d'incorporation dudit soldat. 

Le personnage Ă  Ă©tĂ© dĂ©fini alĂ©atoirement avec les rĂšgles de Fripouille amendĂ©es en raison du contexte. 
Ainsi le matĂ©riel est dĂ©fini en rapport avec le paquetage du poilus ordinaire. 

Mathieu a dĂ©sirĂ© utiliser le hasard jusqu'au bout et  a ainsi dĂ©terminĂ© sa position au sein de l'Ă©quipage. 
Il a ensuite dĂ©terminĂ© les caractĂ©ristiques de 4 autres membres de l'Ă©quipage en dehors de l'officier, le sous lieutenant DebruĂšres dont je souhaite conserver le statut de  figurant. 

Les autres figurants pourraient devenir des personnages de secours en cas de disparition prĂ©maturĂ©e de RenĂ©. 

Nous avons pris notre temps 

40 minutes


46704504945_428199c5bb_b.jpg
photo : Claude FĂ©ry, par courtoisie

Ensuite, j'ai débuté la session en évoquant le positionnement de son unité au sein des troupes mobilisées pour la grande offensive.

Sans interprétation, puis j'ai déposé le plan du char.

Alors la Mathieu s'est insurgĂ© ! 
Pendant une heure il a examinĂ© toute les faiblesses de son unitĂ© au regard de la mission confiĂ©e : enlever la cĂŽte  76 en surplomb sous le bois de Claquedent. 

Pour lui le char est mal conçu, la stratĂ©gie hasardeuse, et les dĂ©fis Ă  relever sont trop nombreux. 

La discussion Ă©tait passionante et amusante et Ă  mon sens tout Ă  fait dans la veine OSR.  (cf Playing war de Ben Milton sur sa chaĂźne YouTube)

La dangerositĂ© de la mission mĂ©rite un plan z'' qu' il s'est employĂ© Ă  dĂ©velopper, cherchant Ă  convaincre son officier de la folie de la stratĂ©gie de l'attaque brusquĂ©e, qu'il a rebaptisĂ© musquĂ©e. 
Sans que nous ayons à proprement parler commencé à jouer nous avons pris un réel plaisir à cette séance de world building.

Nous jouerons demain la mission : 

Un voyage sans retour vers le bois de Claquedent et Millevaux

47619992271_ca3cf975cd_c.jpg
photo : Claude FĂ©ry, par courtoisie

RĂ©ponse de Thomas :

A. C'est super intéressant !

B. ça me rappelle ma campagne de Warsaw oĂč j'avais fait une reconstitution de la bataille du Chemin des Dames, en changeant les protagonistes.

C. A ce propos, l'ultime bande-son, c'est cet album : Villers au Vents, par Collection d'Arnelle-Andréa

D. TrÚs bien d'adapter la créa de personnage au contexte.

E. Sur Wikipedia, j'avais trouvé le détail du paquetage, en fait les poilus étaient carrément suréquipés. 20 kilos de paquetage ! ils avaient de quoi tenir un siÚge, mais ça s'est avéré un problÚme car la lourdeur du paquetage en faisait des cibles faciles.

F. Hé hé je suis curieux de voir ce que la présence d'un blob dans le char va donner :) J'ai ai moi aussi mis deux ou trois fois dans mes parties de Millevaux.

G. A voir à l'usage, mais je suis un peu sceptique sur les rÚgles d'attrition avec dés d'usure et jets de sauvegarde que tu as mis dans ton programme, non programme. J'ai le sentiment qu'il faudra lancer plein de fois les dés avant que l'attrition ne se fasse sentir.


RĂ©ponse de Claude :

C. Merci
F ou G
Le compteur temporel de d6 minutes pour l'égrégore et les chances de succÚs à Fripouille sont faibles : il faut obtenir 15 aprÚs ajustement de caractéristique de +1 à +5 dans l'équipage.
Je pense au contraire que le donjon intérieur du char Schneider va donner lieu à quelque chose de terrible au sens qu'il y aura horla à bord avant le départ prévu de 9 heures
Pour le paquetage l'exiguité du char explique qu'ils n'aient pas le complet
Ce qui Ă©tait le cas de la Force Noire ce jour-lĂ  malheureusement


Nous venons de finir la partie
À 7h45 tout l'Ă©quipage Ă©tait contaminĂ© sauf RenĂ© Mathieu.
Le char a pris le dessus au carrefour du Choléra et Mathieu l'a sabordé aprÚs avoir éliminé une derniÚre piÚce de 77.
Les deux survivants historiques sont ceux devenus pleinement horlas.
Je suis trÚs content du résultat.
Mathieu juge Ă  sa convenance l'Ă©quilibre entre Millevaux et aspect jeu historique
J'ai utilisĂ© deux morceaux de Naked City : Artemisia absentum et La cathĂ©drale engloutie, mĂȘlĂ©s Ă  des bruitages de guerre pour finir sur la chanson de Craonne et le chemin des Dames


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie crĂ©ative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#8 06 May 2019 06:57

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Fripouille] Comptes-rendus de partie

ÉCOUTE

6Ăšme Ă©pisode de la campagne des Brimbeux. Un Ă©pisode marĂ©cageux en quĂȘte de nourriture et d’un copain disparu. Une partie rythmĂ©e par une scansion hallucinĂ©e tirĂ©e d’une fiction audio de Carine Lacroix.

Un enregistrement par Claude FĂ©ry.

Le jeu : Fripouille, par Claude FĂ©ry, aventures rapides aux accents de donjon moisis dans la forĂȘt de Millevaux

Joué le 18/12/2018

Lire / télécharger le mp3

retranscription de la fiction audio

30321632227_356dc0892d_z.jpg
Roberto Trombetta, cc-by-nc, sur flickr.com


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie crĂ©ative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#9 16 May 2019 09:17

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Fripouille] Comptes-rendus de partie

PLEURER LES MOTS

7Ème Ă©pisode de la campagne des Brimbeux. Pour sauver leur camarade, nos jeunes hĂ©ros s’aventurent dans le territoire cauchemardesque des sƓurs tisseuses. Un enregistrement par Claude FĂ©ry.

Le jeu : Fripouille, par Claude FĂ©ry, aventures rapides aux accents de donjon moisis dans la forĂȘt de Millevaux

Lire / télécharger le mp3

Lire le beau texte de préparation par Claude Féry

5361254607_28baefeb6f_z.jpg
André Hofmeister, cc-by-nc, sur flickr.com

SeptiĂšme session, premiĂšre partie

jouée le 24 décembre 2018

Partie précédente de la campagne des Brimbeux :
Ecoute

durée une heure

Smerdi et Chupdia demandent aux sƓurs tisseuses de les aider à soigner le pauvre Dragon. En retour, les enfants plantent un pied mùre de Gueldre auprùs du noisetier refuge des sƓurs de la nuit.
Celles-ci, aprĂšs que leurs Ă©cureuils leur aient offert le couvert, leur offrent des bulles vertes pour sceller leur union avec les hortillonnages des horizontaux.


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie crĂ©ative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

Pied de page des forums