Le forum officiel de SOMBRE
Terres Etranges

Sombre Cthulhu DDR Millevaux Forums Liens

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Liens cliquables : COMMANDER Sombre + CONSEILS d'achat + SOUTENIR sur Tipeee + INVITER l'auteur

#1 12 Feb 2019 11:20

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

[Bois-Saule] Comptes-rendus de partie

Dans Bois-Saule, tu vas errer dans les ténèbres sauvages de la forêt de Millevaux.

Il est déjà possible de faire du jeu de rôle solo (sur table, en textuel et en grandeur) dans l’univers de Millevaux grâce à des titres tels qu’Inflorenza, Les Forêts Mentales ou Les Sentes, mais Bois-Saule est le seul jeu Millevaux expressément conçu pour le solo.

Le jeu se focalise sur l’ambiance, le symbolisme et le sentiment de solitude.

Il est conçu pour que tu puisses te tenir toi-même en haleine en te faisant lâcher prise du contrôle de la situation.

** : parties enregistrées, sans compte-rendu écrit


Comptes-rendus de partie par l'auteur :

1. Une dent pour chaque baiser
Une longue traversée de la forêt pour chercher l’amour et fuir ses démons, un périple d’horreur érotique.

2. Le chevalier au chardon
Un roleplay de sept jours destiné à servir d'exemple dans le livre de base, autour d'un chevalier, de l'amour courtois et d'un chardon.

3. L’apprenti qui m’aimait **
Premier test de la version duo de Bois-Saule pour une aventure chamanique à la poursuite d’un noir passé.

4. La chasse aux dieux **
Pour cette partie enregistrée en duo, découvrez l’épopée étrange et glauque d’une chasseuse de dieux qui transporte le corps de sa sœur morte.

Comptes-rendus de partie sans l'auteur :

1. La quĂŞte de l'arbre docile
Arjuna Khan s’essaye à Bois-Saule avec un roleplay âpre et charnel.

46901114105_e14f62dc3a_c.jpg


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#2 01 May 2019 08:21

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Bois-Saule] Comptes-rendus de partie

L'APPRENTI QUI M'AIMAIT

Premier test de la version duo de Bois-Saule pour une aventure chamanique à la poursuite d’un noir passé.

Enregistrement :
version Youtube
version mp3

2868825508_9e3fc176c4_z.jpg
Tracy Tevino, cc-by-nc, sur flickr.com


Feuille de personnage :

Destin funeste : (La Mort) Une personne tombe amoureuse de la personne qui a fait tuer toute sa
famille : elle ne la reconnaît pas.

Ce qui me donne la chasse : une mousse prise par l'égrégore
Je donne la chasse à : la personne qui a tué toute ta famille

Question : Est-ce que la personne qui a tué ma famille a créé la mousse ?
Certitude : la mousse est liée à mes peurs et causera ma fin.

Croyance : la mousse me conduira en enfer

Vertu : le sens de la justice
Vice : apitoiement sur mon sort

Un souvenir qui te hante : l'image de la scène des miens recouverts par la mousse

Ma quête : détruire la mousse

Symboles :
vengeance, fruit

Objet : poignard de rituel avec symbole de mousse gravé

Description :
humain, petite stature, masque oiseau, vĂŞtements mi textiles, mi feuilles, aucune mousse


24 de PĂ©ril

Contexte
Un bunker
la noire nuit
vent
un trouble mental

Inspirations
vengeance, fruit
oubli
Si je n'étais pas mort de faim, de fatigue et de froid, je n'y serais pas entré.
On ne se sentait pas le bienvenu, Ă  l'Auberge aux Mouches.
araignée / acariens

je m'attends Ă  trouver des mouches Ă  manger


25 de PĂ©ril

une montagne
la nuit brune
brouillard
trouble mental
fruit vengeance
l'égrégore ou la supersition
Des arbres aux branches crochues, des écorces ridées, des voiles de feuilles
blanches, traversés de soupirs.
La forĂŞt tombait de vieillesse.
Mousse / Sphaigne

je m'attends Ă  trouver de la mousse et des indices sur son origine

26 de PĂ©ril

mangrove forĂŞt engloutie
au crépuscule
brouillard
soif
fruit, vengeance
oubli, mémoire
Grenades Ă  dents de poissons venimeux. Nappes de spores mortelles. Catapultes
Ă  viande noire. Seringues d'orgones. L'avenir du terrorisme !
Lianes grimpantes ou rampantes

eau mangrove non potable, abri pour la nuit

27 de PĂ©ril

nulle part
crépuscule
tempĂŞte
la soif
fruit, vengeance
l'oubli et la mémoire
Il grogne et fouaille et couine. Il retourne l'humus noir, spongieux, il trouve des
horreurs et des merveilles.
Ce cochon truffier ira loin.
Guy / Cuscute / Orobanche / Autres parasites végétaux

28 de PĂ©ril

un dépotoir
au crépuscule
pluie
faim
fruit, vengeance
la ruine ou les ruines
Un sol de cuir sanglant, des troncs comme des crânes ou des cylindres de
kératine, des canopées soyeuses ou emmêlées. Une forêt de scalps.
Dionée / Droséra / Népenthès / Autre plante carnivore

tu t'attends Ă  retrouver l'apprenti


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#3 11 May 2019 07:26

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Bois-Saule] Comptes-rendus de partie

LA CHASSE AUX DIEUX

Pour cette partie enregistrée en duo, découvrez l’épopée étrange et glauque d’une chasseuse de dieux qui transporte le corps de sa sœur morte.

Le jeu : Bois-Saule, errance en solitaire dans les ténèbres sauvages de la forêt de Millevaux

Personnage : la chasseuse de dieux

La partie sur youtube
Lire / télécharger le format mp3

5354044340_c5107819ba_b.jpg
Mandy Greer, cc-by-nc-nd


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#4 15 May 2019 09:43

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Bois-Saule] Comptes-rendus de partie

Sur Youtube, Olivier D analyse la partie "La chasse aux dieux" a Ă©crit :

Bon, tout d’abord je dois dire que je suis fan de ce que tu fais (Millevaux, Inflorenza) et de ta démarche économique.
Je suis moi-même un gros « gamer » : j’ai 34 ans de jdr au compteur, plus de 20 000 heures de jeu et je créé des jeux amateurs dont je mets certains en libre téléchargement.
Je vais te faire un certain nombre de remarques au fil de l’eau :
- Le lancement par un petit rĂ©cit shamanique : j’ai adorĂ© ce petit rĂ©cit, très Ă©vocateur, le  tambour ajoutant une superbe ambiance
- Création de personnage par questionnaire : c’est vraiment génial comme idée. Je remarque que tu es très bienveillant pendant cette phase, tu n’imposes jamais rien et tu es complètement à l’écoute de ta joueuse ; tu lui soumets toutes tes idées à son approbation
- Petit récit par la joueuse : c’est vraiment une bonne idée : on est clairement dans une narration partagée ou la joueuse peut impulser le récit.
- Je pense que tu manques de « punch » en début de récit (30 minutes dans le podcast). Moi je maitrise plutôt en mode « fun, fast, furious » donc pour moi ça manque un peu de rythme et de dynamique. Moi typiquement j’aurais saisie la joueuse à la gorge par une scène forte mais peut-être privilégie-tu une montée en puissance du récit. Ta voix est un peu calme, voire monocorde, sans doute un peu lente
- Ta joueuse est très dynamique et proactive. Vous échangez bien, bonne dynamique de récit (38 minutes : la caverne)
- Tirage de dé sur l’émotion (40 minutes) : je ne sais pas si l’idée de tirer l’émotion est très intéressante narrativement ; à ce moment la, la bête est acculée, l’ennui me semble peu crédible comme émotion directrice.
- L’idée de la transformation : c’est vraiment une superbe idée. J’aime beaucoup ta délicatesse envers la joueuse : tu n’imposes rien, tu proposes. J’aurais aimé une transformation physique à ce moment la du récit.
- La bête (47 minutes) : le bouquetin ; tu aurais pu laisser la joueuse décrire la bête.
- 50 minutes : prise de pavot : vision d’un glouton : très intéressant car tu suggères à la joueuse que le corps de la sœur est en danger
- 53 minutes : j’ai l’impression que tires certains Ă©lĂ©ments aux dĂ©s ; de mon point de vue, c’est dommage. J’ai l’impression que tu lis certains textes. A ce point la du rĂ©cit, il n’y a pas eu de dialogues, juste des scĂ©nettes qui me semblent un peu dĂ©cousues. Le rĂ©cit est  très introspectif et mĂ©ditatif. On a l’impression d’assister Ă  un conte initiatique, une quĂŞte. Ma femme qui Ă©coute le podcast trouve Ă©galement le rĂ©cit trop lent bien que beau et contemplatif.
- 57 minutes : « tu ne sais pas si tu suis la piste ou si c’est des flashs du pavot » formidable thème dickien avec un possible glissement de réalité ?
- 58 minutes : définitivement trop de blancs, de lenteurs
- Source : humanoïde qui boit l’eau : très inquiétant et mystérieux.
- « êtes-vous en train de suivre la piste ? » vous rebouclez avec les dieux (destin funeste) et le pavot : c’est brillant.
- Ta joueuse semble un peu intimidée par le mode dialogue du récit. Elle semble plus à l’aise dans les descriptions.
- tu as un petit tic , vous dites parfois « tu vois » qui parasite parfois le récit. tu as un registre de description surtout visuel.
- 1h09 : le bouquetin charge. Ma femme demande si c’est un jeu d’horreur ? Pour elle, il n’y a pas de frisson.
- Tu demandes à la joueuse de décrire les conséquences positives et négatives d’un échec.
- 1h12 : c’est trop lent : c’est une scène forte du récit et tu lui poses des questions en amont qu’elle ne va pas utiliser vu que la bête est tuée d’une flèche en plein cœur : tu as perdu du temps.
- La joueuse se blottit contre la bête : ma femme suggère que une fois le bandeau retiré et l’emprise de la drogue passée, le personnage découvre avec horreur que ce n’est pas la bête qu’elle a tuée.
- 1h17 : il y a beaucoup de longueurs
- 1h19 : tu interroges beaucoup la joueuse. Toujours cette volontĂ© de ne rien imposer. De mon point de vue, il y a des moments  ou tu pourrais ĂŞtre plus directif sans craindre de brusquer la joueuse, cela dynamiserait ton rĂ©cit.
- 1h23 : à nouveau un mode très introspectif et onirique. Le récit est une suite de questions réponses sur des thèmes que tu proposes, voire tires aux dés.
- 1h25 : la joueuse suggère que les piliers sont une salle de réunion des dieux : c’est une idée brillante.
- 1h36 : la joueuse propose que le corbeau albinos l’accompagne : idée brillante.
- 1h40 : tu tires beaucoup d’éléments de contexte comme autant de contraintes imposées sur lesquelles tu peux appuyer ton imaginaire ainsi que ta joueuse.
- 1h47 : tu proposes à la joueuse d’émettre des spéculations : tu pratiques une forme de maïeutique ludique en puisant dans les envies et l’imaginaire de ta joueuse la trame du récit.
- 1h50 : idée géniale que tu proposes suite au dé : le glouton a perdu sa proie
- 1h55 : vision du cœlacanthe qui traine la sœur. Tu reboucles avec le dieu qui donne la chasse : c’est brillant
- Tu as sonorisé la partie : j’ai beaucoup aimé (je suis passionné par le shamanisme) ma femme a détesté (selon elle ça n’apporte rien et ça frise le ridicule).
- 2h04 : tu laisses le choix entre une exploration et une péripétie : cela t’oblige à improviser en permanence et à réagir à ce que te proposes la joueuse. C’est une gymnastique mentale très intéressante. Le récit me donne l’impression d’un dialogue improvisé, suscité par des situations induites par des jets de dés. Un mélange de contraintes imposées et d’imaginaires. Une sorte de narration spontanée, un trip ludique.
- 2h09 : tu n’as aucun problème avec les atteintes aux morts : tu es très prévoyant et scrupuleux à ne pas choquer ta joueuse (carte safe ?)
- Récit final de la mort du cœlacanthe : tu aurais pu laisser la joueuse décrire sa victoire sur le monstre divin.
- L’enterrement de la sœur : c’est une idée formidable qui boucle magnifiquement le récit.
- Souvenir heureux : pour ma femme ça n’apporte rien
- Coup de théâtre final ; ça tombe vraiment à plat ; je m’attendais à un twist monstrueux à ce moment la.
- Chanson finale : j’aime beaucoup

Conclusion :
J’ai adoré : on avait un récit initiatique, introspectif et shamanique. Sur la forme, c’est très original : des contraintes imposées par les dés sur lesquelles vous improvisez et brodez le récit de façon collaborative, prévenante et bienveillante. Parfois je pense que tu es trop en mode « safe » mais c’est un avis subjectif. Voila, un super trip ludique, une vrai narration spontanée très très originale
Un petit bémol : je n’ai pas du tout eu peur ni ressenti le moindre frisson d’effroi. Ce n’était peut-être pas le but recherché !
Pour ma femme : il faut mettre du rythme, ne pas suggérer ce que le PJ ressent mais décrire des faits ; arrêter la « carte safe ». Tu fais plaisir à la joueuse, ce qui est très positif. Tu es vraiment à l’écoute, ce n’est pas une posture et c’est rare.
Un grand merci pour tout ce que tu fais ; je maitrise summerland qui est un jdr d’horreur forestière mais millevaux est bien supérieur !

Merci beaucoup Ă  toi Olivier et Ă  ta femme pour vos retours super pointus !

Dans l'ensemble, vos réflexions sur le rythme sont pertinentes. Si j'avais voulu faire du jeu d'horreur, je serais allé plus à l'essentiel :
+ Sans doute que j'aurais passé moins de temps à vouloir appliquer toutes les contraintes créatives.
+ J'aurais moins souvent demandé des permissions à la joueuse, dans l'esprit d'aller plus vite et de surprendre.
+ J'aurais trouvé un mode de sécurité émotionnelle moins contre-immersif : plutôt que de demander en avance si tel thème peut choquer, donner un droit de véto à la joueuse sous forme d'une carte X (qu'on peut supposer, vu que tous mes thèmes ont été validés, qu'elle n'aurait peut-être pas utilisé)

Cependant, mon objectif était ailleurs, plutôt sur le côté intimiste, trip chamanique. Et aussi sur le côté "tester toutes les procédures du jeu" là où une partie en full horreur aurait nécessité de simplifier. Claude Féry joue à Bois-Saule en duo en faisant tous les tirages avant de commencer la journée, ça fluidifie beaucoup le jeu mais cela se fait généralement un peu au détriment des procédures : on l'aura compris, c'est la piste à privilégier pour le jeu horreur.

Intéressant sur la remarque que je décris surtout sur le visuel. J'essaye pourtant de penser aux autres sens (c'est un conseil aux MJ qui revient en boucle partout), mais peut-être que je n'y arrive pas toujours. Il est possible que les tables soient peu axées sur autre chose que le visuel.

Bois-Saule est initialement un jeu Ă  jouer tout seul, il est possible que cette adaptation en mode duo comporte des lourdeurs.

Pour le partage de la narration, il y a en effet des moments où j'aurais pu davantage laisser la joueuse décrire, c'est en réflexion pour la rédaction du mode duo de Bois-Saule.

Je te remercie d'avoir souligné le côté attentif de la maîtrise, j'ai par le passé brusqué un tas de joueurs et de joueuses, aujourd'hui j'essaye de prendre la sécurité émotionnelle très au sérieux.

Au cas où tu l'aurais loupé, il y a une autre séance de Bois-Saule dans un esprit très similaire : https://www.youtube.com/watch?v=5agENbSkkEU


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

Pied de page des forums