Le forum officiel de SOMBRE
Terres Etranges

Sombre Cthulhu DDR Millevaux Forums Liens

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Cliquez pour COMMANDER Sombre, SOUTENIR le jeu sur Tipeee, ou INVITER l'auteur à un événement.

#81 27 Mar 2018 17:41

Peggy
video killed the radio star
Inscription : 11 Dec 2015

Re : J'ai improvisĂ© un quickshot

LA BRATVA  OU  LA  MORT ?

Ce  n'Ă©tait  pas  pour  Halloween  mais  bien dimanche  dernier  dans mon salon  qu'a eu lieu  une  partie  Sombre  assez  barrĂ© ,  inspirĂ©  de  vilains  de comics et  d'un  Ă©vĂ©nement  historique (  revisitĂ©  pour  les  besoins de la  partie ) au dĂ©but  puis  plein d'autres choses
En effet  ,  il Ă©tait  prĂ©vu  un  scĂ©nario  après  un  zĂ©ro  pour  faire  dĂ©couvrir  Sombre  Ă   un  jeune  couple  fraĂ®chement  dĂ©barquĂ© Ă   La Rochelle  qui  n'ont  jouĂ©  qu'une  campagne  Star Wars  . Truc  cool  ma  victime  habituelle  se  joint  Ă   nous  ,  Paul  veut  faire  un scĂ©nario  après  sa mini campagne   solo (  the  Black's witch  house :  Londres  victorienne 1830 ) . Donc  partie  pour  14  h  ok  manque  de bol  y'en a un  qui a  oubliĂ©  de changer  l'heure  de sa  pendule  donc  Paul arrive  Ă  15 h XD
En attendant  Paul  Victor et  Alexia me disent qu'en ce moment  ils  sont  plutĂ´t  super  hĂ©ros  marvel  d'ailleurs  ils  me  montres  leur  listes  de sĂ©rie  et  film  Ă   mater ,  ils  ont  aussi  entendu  parler  de  jdr  sans  connaitre  . Je  leur montre  donc  ceux que  j'ai  (yen  as pas  des  tonnes  ,  hein  ,  je suis  plus  Joueuse  que  MJ )  mais  bon  Colonial  Gothic  ,  GOT, Kult, ... Sombre  biensure ;  Puis  Victor  apperçois  le Cthulhu  DDR  :  me sors  je veux  faire  du  Cthulhu   du  coup  il  jette  un  oeil    ouais  ça  le  tente  ,  mais  me  dis  qu'il  est  venue  pour  Sombre  .  Pourquoi pas  dans  l'europe  de  l'est ,  ok  je sms  Paul  qui me  rĂ©ponds  qu'il arrive  après  manger  dans  une  demi  heure  du coup  je  l'informe  que  ça  sera  un  quickshot et pas  un House ,  pas  grave  on  le  fera un autre  fois  car  ils  sont  intĂ©ressĂ© de  faire  d'autre partie avec des scĂ©narios  officiels :)
On  rentre  dans  le  vif  du sujet  ce  qu'est  Sombre  ,  les  règles  et  tout   ainsi  que  mon pĂ©chĂ© mignon :   le  casting  minute  ,  je sais  je  me  rĂ©pète  mais  j'adore  l'utilisĂ© bcwub
Paul arrive les  feuilles sont dĂ©jĂ   sortie  ,  on se  dĂ©cide  donc  sur  Sarajevo  dans  les  annĂ©es  1910  ok  Victor  propose  une sorte  de  coups  d'Etat  ou assassinat  Ă  l'Ă©poque  ok  :  va  pour  celui de  l'archiduc  d'Autriche  François-Ferdinand le 28 juin 1914  :  l'histoire  ,  le  lieu, et  les  consĂ©quences ont  Ă©tĂ©  un  peu  modifiĂ© pour  le  bien de la  partie
RĂ©sultat du casting minute avec  un  bonus  d'Alexia  et  Victor  qui  veulent  choisir  une  nationalitĂ© au d100 (  sur  un site  les  regroupant )  tout  le  monde  joue le  jeu  ce qui  intensifie  le  cĂ´tĂ©  fun ^^ 

Alexia : mafieux  , sournois  , vierge ,  autrichien
Victor :  croque-mort, cleptomane,  nerveux  , egyptien
Paul:  garde du  corps,  transexuel,  prudent ,  polonais

Mes  pnj  seront  Russe  ( oui  j'ai  lancĂ©  moi aussi  mon d100) sera  donc  une  organisation  criminelle  bien connu  :  la  Bratva !
Vu  que  ça me  donne  pas  mal  d'idĂ©e  pour  liĂ©  les  Ă©vĂ©nements  au pjs  ,  hop  un par  un dans  ma  cuisine  Ă©claircir  tout  ça  :)
Alexia  sera  donc  mon  neveu  ,  vieux  garçon  dont  la  famille  ne  sait plus  quoi  faire  et  me  l'envois  en tant  que  parrain de  la  Bratva ! l'armĂ©e  n'a pas  suffit  ^^. Il a pour  Mission  d'encadrer une  Ă©quipe  pour  rĂ©cupĂ©rer des dossiers confidentiels dans  le  bureau de  l'archiduc pendant son sĂ©jour secret Ă  Sarajevo après  un mois  passĂ©  Ă   Ă©tudier  les  techniques  d'interrogatoire  maison  de Vladimir
Victor  : sera  quant Ă   lui  un  embaumeur renommĂ©  en fuite  d'Egypte  venu  ici  pour  Ă©chapper  Ă  la  justice  Ă©gyptienne  pour  avoir  voler  les  biens  d'un puissant  dĂ©funt lors  de la  cĂ©rĂ©monie  d'embaumement  oĂą  il  officiait ,  il se  reconvertis  en  tant  que  croque-mort  avec  une  belle  devanture  face  Ă  l'ambassade  oĂą demeure  l'archiduc
Paul  :  est  l'un des  garde  du corps  du  duc,   sous  produits  hormonaux expĂ©rimentaux  pour  devenir  une  femme ,  (comme  dis  plus  haut  certaines  choses  ont  Ă©tĂ©  adaptĂ© pour  que  la  partie soit  jouable )

La Partie :
Paul  finis  sa  garde,  l'Ă©quipe  qui le  relais  au matin  se  dirige  directement  dans les appartements de  l'archiduc  au  2 Ă©tage  ,  pendant  que  Paul sort  du  bâtiment parr la  sortie  de secour , quand  tout  le  haut  de  l'ambassade  explose ....
Paul  est  sonnĂ©  dans la  ruelle  mais  aperçois  quand  mĂŞme  3  hommes tout  vĂŞtus  de  noir  avec  cagoule et  très  armĂ©s sautĂ©  dans  un  vieux  trafic  et dĂ©marrer  en trombe  dans ce nuage  de  poussières
La  voiture de  fonction est  Ă©crasĂ©e  par  des  bloc de  pierres blanche  ,  inutilisable ,  par  chance  en face un  magasin  ...  de  pompes  funèbre  ,  pas  grave  faut absolument prĂ©venir  le  supĂ©rieur.  hop  il  frappe  Ă   la  porte  vitrĂ©e  ,  y a  quelqu'un derrière  la  fenĂŞtre qui  a  vu l'explosion ,  il  le  sait  il  l'a  vu  ce  petit  homme  en  turban  noir ! pas  de  rĂ©ponse  il  frappe  plus  fort  et  pète  la  porte  vitrĂ©e choppe  l'occupant  de la  boutique  le soulève  et  le plaque  contre le  mur  (  Paul  dĂ©passe les 2 m)  et  lui  demande  l'autorisation  d'utiliser  son  tĂ©lĂ©phone avec sa petite  voix  fluette (  oui  l'expĂ©rimental n'a pas que  du  bon  ,  ça  dĂ©conne  grave par  moment  surtout  quand  il faut  pas  ,  quand  sa voix  se mets pas  Ă  muer) . Victor   lui  montre  du doigt  le  tĂ©lĂ©phone .
Nickel  :  ordre reçu  : d'attendre  dans  le  parc  Ă  cĂ´tĂ©  l'Ă©quipe  de  nettoyage  arrive ,  ce  n'est pas  son supĂ©rieur  direct  ,  il  le sait  mais  il ne sait  qui sait  non  plus   mais  obĂ©is quand mĂŞme
pendant  ce  temps  lĂ   Alexia  est  sous  le  porche  d'un  immeuble  en  face  et  observe ,  furax  que  ces  imbĂ©cile de sous  fifre  se  soit  barrĂ©  sans  lui  (elle)  il  vont  prendre cher ! Elle  va  quand  mĂŞme  flanner sur un banc  dans  le  parc   mais perds sa  cible  car  distrait par les  jupons qui passe
Peu de  temps  après  les  polices  et militaires  envahissent  le  quartier et  le  bloquent .  Victor  en profite  pour  nous  faire  un scandale  devant  sa  boutique  pour  criĂ©  au  vandale ! Paul  revient  , et  forcĂ©ment  sont  emmenĂ©s   tout  deux  au commissariat  , Ă©tant  donnĂ©  que  l'Ă©gyptien  n'est pas  lĂ   depuis  longtemps  personne ou presque ne le comprend,  d'ailleurs  sa plainte  ne sera pas  prise  en compte mais  sa porte sera prise  en charge  par  l'Etat , quant  Ă  Paul  , lui  aura  un de ses  supĂ©rieur  au tĂ©lĂ©phone  grâce  au chef  de la Police  :  celui-ci  lui  dira de  fuir  ce  pays  et  de ne  pas  retourner  en Pologne  d'aller  plutĂ´t  ailleurs  , de retourner  Ă  la  planque  pendant  3  jours et  d'y rester .
Alexia  est retourner  dans  sa planque  (  espèce  de  hangar) retrouve  son  Ă©quipe  jouant  aux  cartes  tranquille  et  sifflant  la  vodka  faisant  mime  de ne pas  la  voir  ,  elle  va  taper  le  punching  ball  pour  se dĂ©tendre  , rien  y fait  ,  elle  y retourne  ,  balance  un  mec  et  sa chaise  (  un des 3) qui  Ă©clate  de  rire  ,  fait  venir  les  deux  autres  ,  prends  un  mitraillette  et  les  dĂ©gomme  tous 3 .  Retourne  Ă  la  table  et  demande aux 7  autres  , sous  le  choc, de  retrouver  le  tĂ©moin  (  Paul)  de le  ramener  vivant  afin  de  l'interroger .
A la  boutique  tout  va  bien  pour  l'instant  ,  une  nouvelle  porte ,  et  ben  non   le  coroner  du coin  a trop  de travail  il est  donc  rĂ©quisitionner pour  toute  la  nuit  pour transporter et  autopsier  les  corps  sous  hautes protection  militaires  armĂ©s  jusqu'aux dents,  impossible  de se servir en  passant .
Paul  repasse  Ă   la  planque  commune  pour  y reprendre des  affaires  mais  quelqu'un  l'attends  au coin de la rue  ,  un  homme  barbu  très  bien  habillĂ©  Ă  cotĂ©  d'une  Rolls avec chauffeur .  Il  traverse  et  lui annonce  que  c'est  son patron dĂ©sormais  remonte  dans  sa  voiture  et  pars .  Paul  continue  son  chemin, pas  le  temps  d'arrivĂ©  dans  la  chambre  pour  prĂ©venir  l'Ă©quipe qui reste  que  derrière  un molosse  russe  fusille  ,  mal grès  le  rĂ©flexe  de se protĂ©ger  avec  un  de ses  hommes  en bouclier  humain  ,  Paul  le  genou  explosĂ©  et  pisse le sang ,  mais  arrive  Ă   buter  le  type  !
Alexia  a  la  visite  de  Tonton , cool  ,  il  lui  met  un  Ă©norme  poing  dans  la  mâchoire qui lui  vaut  les  bons  soins  de Vladimir  avec  sa  trousse Ă  outils ,  une  bonne  pince que l'on a tous  dans  boĂ®te  Ă  outils  pour  arracher  une  dent!
Victor  après  sa  dure  nuit  rentre  et  y  trouve  4  gars  ,  grands  forcĂ©ment ,  pas  l'air  sympas  ,  qui  demande  , enfin exige  de visiter  toute  la  boutique  . Toute?  oui ,  oui  Toute la  boutique  .  Victor  Ă   une  autre  activitĂ©  ,  la mĂŞme  qu'avant  sa fuite ,  donc il a deux  pièce  spĂ©ciales  au sous-sols .  Ces grands  messieurs  cherchent  un  homme  venu  tĂ©lĂ©phoner  ce  matin  ( enfin la  vielle)  , en  remerciement  ,  il  lui  assigne  Hector  en garde  du corps ,  Victor est  ravi  ,  tellement  ravi  qu'il  offrira Ă   son  protecteur  un  thĂ©  spĂ©cial  de sa  composition  (  empoisonnĂ© )  pendant  que  Victor  se  reposera  Ă  l'Ă©tage ,  Hector  vomira  ses tripes  au toilettes  et y  mourra .
Alexia  ,  doit  se  reprendre  en main et  Ă©viter  de  tuer  ses propres  hommes  , dernier  avertissement ,  le  Parrain pars ... 5 reviennent  bredouille ...  elle  va  faire le  tour  des hangar  et  Ă   un doute  car  l'autre fois  y'avait  quelqu'un  qui  Ă©tait  dans  ce  hangar  lĂ   qui pourrait  ĂŞtre le  tĂ©moin
Paul  va  lĂ   oĂą  on peu  l'aider  , chez  l'Ă©gyptien pour  se  faire  soigner ,  bon  c'est pas  ça  mais  toujours mieux  que  rien , il dort  sur  une  table  en fer au sous sols  le  temps de se  rĂ©tablir ,  il dort  tellement  bien qu'il se rends  pas  compte  qu'il est  transportĂ©  ailleurs et que  ça  cause  russe ,  il est  amener  par  les sbires  d'Alexia  au  hangar  pour  interrogatoire ;
Victor  a besoin de  reprendre des  forces ,  manque  de  peau  (  sans  mauvais  jeu de  mot)  , Ivan (  capitaine  de  Bratva, psychopathe,   chauffeur  du parrain , son  homme  Ă  tout  faire prĂ©fĂ©rĂ© ...)      finis  de prĂ©parer son petit  dĂ©jeuner  dans  Sa  cuisine ! Ivan  "aimable " l'invite  au  repas  en face  de lui ,  le  fixe  sans  rien dire .  Victor  lui  propose  son thĂ©  spĂ©cial  ce qui lui  vaut  une  fourchette  plantĂ© dans la  main posĂ© sur la  table .  Ok  tu  veux  la  jouer  comme  ça  passons  aux  choses  sĂ©rieuses !  on  fait  descendre  le ptit  bonhomme  jusqu'Ă   la  deuxième  salle  secrète  du  sous sols  ,  le  plaque  sur  la  seule  table  d'autopsie  vide ,  victor  chope  un bocal  et le  lance  loin  de la  tĂŞte  d'Ivan ,  pas  bien  ,  Ivan  le  maintien  prend une  fiole  et lui  fait  ingĂ©rer de force  pour  l'anĂ©thĂ©siĂ©  quelques  temps ;  pendant  qu'il dort  , Ivan  met Hector  dans  le  corbillard  ,  pliĂ©  les  jambes  qui dĂ©passe la  boĂ®te ,  et reviens  cherchĂ©  Victor stone ,  l'attache  fermement  sur le siège  passager  et  go  au  hangar . 
Au  hangar Alexia  interroge Paul  , un peu dĂ©concentrer  par  son  apparence  sans  la  chemise , mais  obtient  les  infos . quand  l'arrivĂ©  en  fanfare  d'Ivan arrĂŞte et  perturbe  tout    ,  la  porte  pas  assez  Ă©levĂ©e pour le  corbillard  vaudra  le  toit  ,  transformation en dĂ©capotable .  Ivan  s'Ă©nerve  et  tire  une  balle  dans la  tĂŞte  Ă  celui  qui  appuyer  sur  le  bouton
Direction  la  table  du jeux  de carte pleine de sang  ,  Paul allonger dessus  , Alexia  commençait  Ă  peine  de l'Ă©corcher vivant  ...   
autour de la  table  Alexia,  Victor  ,  Paul  et  Ivan  .  Personne  veut manger  les sandwiches  d'Ivan  en  nĂ©gociant l'avenir  de  Victor  et de  Paul .  Ivan  remonte  les  bretelles d'Alexia  et  lui  indique  que  c'est lui qui  dĂ©cide qui  vit qui  meurt .  la  question  est  poser  Ă   Victor et  Paul , après  qu'ivan leur  sortent  leur dossiers personnels  avec leur secrets  le  choix  est  simple  :  lTous  deux  dĂ©cident finalement  la  Bratva

Une  chouette partie  !

Hors ligne

#82 28 Mar 2018 00:40

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : J'ai improvisĂ© un quickshot

Peggy a Ă©crit :

le  casting  minute  ,  je sais  je  me  rĂ©pète  mais  j'adore  l'utilisĂ©

Tu as bon goût, voilà tout. bcbig_smile


Merci pour le compte rendu. La partie m'a l'air d'avoir été trèèès fun. yes


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#83 17 Jun 2018 14:45

Peggy
video killed the radio star
Inscription : 11 Dec 2015

Re : J'ai improvisĂ© un quickshot

Dernier train pour Niort


Me revoici donc pour une deuxième Nuit du jeu de rôle aussi longue que la première. J'arrive comme d'hab vers 19 h 30 Benoît m'annonce que 3 joueurs du quickshot auront une heure de retard, ils arrivent de Niort, pas de soucis je patiente avec les deux autres à qui j'explique ce qu'est Sombre.

21 h passées pas de joueurs, Benoît s'en inquiète. Vers 22 h toujours personne, Benoît s'en excuse. Je lui dit que c'est pas grave, ça arrive. Il reste la seconde partie de la nuit. Plus tard, 3 gars débarquent. Oui, les retardataires. Je change mon plan. Pas de House, ce sera un quickshot. Ça fait pas loin de six heures que j'attends en fait !

Après, on s'installent à la table, Enfin !!! C'est parti, discussion JdR. Les 3 là, ils sont pas mal dissipé, ça m'agace un peu d'ailleurs. Hop, j'enchaîne sur le casting minute. J'en explique le principe et on me coupe dans les explications. Il est une heure passé, ma mâchoire se crispe. Un des Niortais me demande de jouer la X Card pour faire un House. Je lui que non, pas à Sombre, et on fait le quickshot ! Le gars et son voisins insistent lourdement pendant une demie heure, en évoquant des jeux ou adaptation de jeu où c'est recommandé. D'ailleurs, eux c'est comme ça qu'ils jouent depuis longtemps. Non mais je rêve, quoi ! Benoît, juste avant leur arrivé, m'avait proposé d'arbitrer et de les changer de tables, il a de l'instinct.

Bref, je ne change pas mon fusil d'épaule. Je maintiens ma position, que c'est comme ça et pas autrement, qu'en jouant à ce genre de jeu faut s'attendre à tout ! Ras le bol ! Les dés sont jétés, justement, je vois un qui bouge sont d20 du casting minute. Hum non, on triche pas, gar.

Ils ne sont pas d'accord sur l'époque, c'est aux states en tout cas. 1950 ou 2025, il y a débat. Je coupe court car il est presque 2 h du mat. Du coup, le Niortais tranche : 2025, une pandémie zombie dans un train, le hyperloop. Comme le film coréen de 2016, « Dernier train pour Busan ». Désolé, je ne connais pas.

Là encore, débat. La partie va être pas mal coupée par un des gars, continuellement, pour des détails du plan qui changera comme lui voudra. Je vais l'interrompre pour lui en faire la remarque. Du coup, le virus passera un à un autre joueur, qui ne fera pas ses cochages de jauge (et même en lui disant n'en tiendra pas compte), qui aura par magie deux armes, qui discutaille mon intervention là-dessus, et qui fera profil bas car Mélanie me soutiendra.

Un autre sera fortement attaché au Second Amendement des USA. Et j'en passe. Le gamin, qui prenait plaisir à jouer, abandonne la partie. Un autre se met dans un coin du plan et ne fait plus rien. Du coup, ils iront fumer une clope. Mélanie, ma pote de D&D, rejoint la partie et envisage de reprendre le perso. Finalement non, recréation de perso pour elle. Un peu longue because ses jets du casting minute ne lui plaisent pas. Bon aller, une seconde chance, mais c'est tout.

La partie se passe pas mal au début de l'action, puis y'a des trucs à la Matrix chez les PJ. Mes zombies (cartes de House) chargent, mais je n'ai pas de chance au dé pendant un petit moment, ce qui m'handicape. Certains joueurs ratent aussi. Sans cochages ?!? Je sens que j'ai franchi le point de non retour. Maintenant, c'est tolérance zéro. Aucune pitié, je passe en mode surveillance accru des moindres faits et gestes. Je ne laisse aucune chance.

Et là, miraculeusement, le gars me sort que de toute façon ils sont en bout de train et qu'il a réussi à ouvrir la porte de la loco. What ??? Le jet, s'te plait. Ben, je l'ai fait ! Tiens, j'ai réussi à 12. À 12 ? Ben oui. Ah non, à 11. 11 ? Oui !!!! Puis j'ai fermé la porte sur l'infecté, ce qui l'a décapité.

Pendant ce temps, des zombies arrivent après le suicide d'un des gars que j'avais infecté. Hum, on ne fuit pas à Sombre. Le gars se lève de sa chaise, ne jouera plus. Un autre me dit qu'il fait un saut en longueur allongé à la Superman. Pardon ? Ouais, si tu veux. Il me sort qu'il braque les zombies avec l'arme du suicidé. Ah NON ! Faut pas pousser, gars. Déjà que tu ne coches pas, que je me dis. T'as pas dit que tu avais récupéré l'arme avec les zombies à ton cul. Mélanie confirme. Il abandonne le truc en tirant la tronche, ça ne lui plaît pas. De plus, ils s'autorisent, pour la plupart en se penchant sur la table, à vérifier les résultats de mes jets et mes cochages sur mes feuilles.

Il est presque 4 h du mat'. Je suis saoulée, je sature total. Au début, ça me faisait marrer. J'ai même éclaté de rire à deux reprises tellement c'était gros, mais là je n'en peux plus, je suis sur les nerfs. Pourtant, je ne veux pas foutre en l'air la partie. Du coup, j'accélère le rythme. J'envoie ma horde de zombies dans le wagon, les PJ survivants sont enfermés dans la loco. Oui, ils sont hyper forts. Même blessés, physiquement et moralement, ils ont eu le temps avec trois zombies dans le même wagon et une horde qui suit au cul, de s'enfermer presque tous dans la loco.

Par contre, j'ai buté Superman Matrix juste à la porte. Un one-shot, qui a encore fait débat. Une fois enfermés, le sieur film Corée me dit qu'ils sont sauvés, que les zombies ne défonceront pas la porte, et qu'à leur arrivé les autorités vont tout nettoyer. Alors NON ! Si ! Nouveau débat. Là, j'insiste lourdement, en lui montrant le plan. Je luis signale que les infectés des premiers wagons seront de tout jeunes zombies bientôt. Et affamés ! À côté de ça, les PJ sont les seuls êtres vivants à bord, donc pris au piège. Fin ! Là, il me rétorque qu'il peut casser le pare-brise de la loco. J'écoute plus...

Mélanie lui dit c'est une pandémie, donc aucune chance. Au mieux, ils mourront tous à l'arrêt du train, quand les portes s'ouvriront automatiquement. Il va pour rétorquer, mais je passe directement aux autres qui rangent leur dés. Je fais de même, l'ignorant totalement. D'ailleurs, on ne l'entend plus. Il 4h 30, Mélanie se lève et range les chaise. Je dis au revoir aux joueurs. Mr X-Card me remercie, ravi de la partie. Veut en refaire. OK, pas de soucis !

En rĂ©sumĂ©, la partie sympa et mitigĂ©e Ă  la fois. Le cadre est toujours chouette, la partie c'est bien dĂ©roulĂ©e dans l'ensemble. 7 joueurs, une première pour moi. Je n'en avais jamais eu autant. J'ai fait des morts. ^^  Sinon, la perte de temps m'a passablement fatiguĂ©e. Ces dĂ©bats et remise en question de tout, plus le flicage m'ont exaspĂ©rĂ©. Je me suis vue intransigeante, moi qui suis plutĂ´t conciliante d'habitude envers les joueurs. J'avoue que ça m'a cassĂ©e. Heureusement que j'ai pas cĂ©dĂ© Ă  la X-Card ! XD

Aussi que certains tentent de faire à leur sauce en m'obligeant à monopoliser mon attention plus que de raison, bien que les règles aient été maintes fois expliquées, fût hyper rude pour moi. Mon self control a pris cher ! Du coup, le laxisme de ma part en fin de partie envers eux est impardonnable ! Certains joueurs ont décroché ou arrêté de jouer, ce qui a permis à d'autres d'imposer leur vision du jeu à la one again. Plus jamais !

Merci à Benoît, Paul, Laurent et Mélanie pour leur présence et leur soutien.

Dernière modification par Johan Scipion (22 Jun 2018 00:31)

Hors ligne

#84 28 Sep 2018 13:20

Groumphillator
membre
Lieu : The Great Southern Trendkill
Inscription : 03 Sep 2008
Site Web

Re : J'ai improvisĂ© un quickshot

REIGN IN BLOOD
C.R d’un Quickshot de Sombre Classic.

Jeudi soir : 19h00.

Je sors du boulot, nickel. Je suis plutôt dans les temps pour mon rencard sur Toulon vers 19h30 et je suis hypra motivé pour mon premier quickshot Sombre.

J’avoue que, la musique aidant, je me suis imaginé à mener ce quickshot dans plusieurs univers, j’avais hâte d’expliquer correctement le principe à mes joueurs qui sont les joueurs de mon groupe « vétérans ».
Nous avions donc : Olivier, Alain et Yanne qui avaient déjà eut l’honneur de mourir sur House, notons d’ailleurs qu’Olivier est encore à ce jour le seul qui ait survécu dans mes parties de House alors qu’Alain, lui, y a déjà joué trois fois. Le système de Sombre leur était donc connu.
Nous avions également Cyrille et Adrien, des collègues de bureau mais néanmoins amis qui ne connaissaient pas le jeu.

De tous, Alain est le seul à avoir eu droit au format Zero de Sombre lors d’une partie mémorable de D.S.G.

Ce groupe est un groupe homogène. Adrien étant le dernier à s’être mis au Jdr (il y a un peu plus de 6 ans je dirais et Alain et Olivier les plus anciens (environ une trentaine d’années de pratique). Tous se connaissent et jouent toutes les semaines ensembles.
Calé comme une vieille fille ménopausée, je débarque à 19h40.

On claque des bises même s’il manque Cyrille et Alain. Je sors deux - trois vannes à base de bières et d’allusions sexuelles et on s’y met.

Le Brainstorming.

J’explique les règles de Sombre Classic à Adrien. J’ai prévu de faire une partie d’environ deux heures, j’ai peur que Zero soit moins intéressant sur ce format - peut-être à tort- mais j’ai pour moi la certitude que la mécanique des personnalités va à la fois plaire et fonctionner avec ce groupe de joueurs. Comme d’hab j’explique que si je mène du Sombre c’est parce que je SAIS que le groupe peut s’en sortir, ce qui semble rassurer rapidement Adrien pour qui le concept de victime a eu un effet masse en plomb. Je sors rapidement deux trois exemples de mes précédentes parties pour le rassurer.

Oui ce sera dur.
Oui, il va surement y passer.
Non, ce n’est pas impossible d’y survivre, mais il faut se sortir les doigts.

Pendant ce temps, Olivier et Yanne cogitent déjà a un setting. Pendant que je termine l’explication des règles a Adrien, Cyrille fait son entrée.
Claquage de bises, vannes, bières, et il est prêt pour mon briefing de règles. Oui je le fait deux fois, volontairement, car pendant ce temps Adrien rejoint le brainstorming de la partie que je relance parfois d’une idée ou deux mais pour qui, clairement, les joueurs n’ont pas besoin de moi. Je prends le parti de superviser tout ça de loin et de rendre un verdict en fin de brainstorming. Alain arrive pendant que je termine le briefing de Cyrille qui, vieux briscard, semble complètement kiffer les règles !

Alain et lui rejoignent donc le brainstorming et on commence la créa collective sur les coups de 20h30. Je suis hyper raccord, c’est génial.

Je fais le point un peu plus tranquillement sur le setting pendant que les personnages prennent formes. Ce que j’avais entendu et auquel j’avais contribué en lançant quelques idées, en refusant certaines choses et en poussant certaines autres prend corps pendant que j’ai mes petites idées derrière la tête.
Nous jouerons, chose inédite, dans un univers qui fait le croisement entre Alien et Star wars (et probablement un peu WH40K) : les joueurs venant de la ligue de la République Galactique sont les membres d’un vaisseau d’exploration au nom non défini qui s’est écrasé sur une planète qui ne s’est pas développé technologiquement et qui n’en est encore qu’au stade médiéval. Un croisement entre Alien et Black Death quoiJe valide l’idée en demandant pourquoi ils passaient par là, en demandant d’étoffer les fonctions de chacun et de me décrire la population.
Rapidement les joueurs ont une idée de village médiéval et me cite souvent les prêtres et l’inquisition. On m'avance également une espèce de lutte interclans, avec des pro-technologie et des anti-technologie, qui me parait compliqué a mettre en place en si peu de temps. je repousse l'idée mais la garde en tête, des fois que. Le grand antagoniste serait LE chaman, le chef du village que mes joueurs dessinent en même temps, non loin d’une foret. Entre les deux, leur vaisseau s’est écrasé.

Voici leur plan :

201809281148.jpg

J’ai quant à moi en tête l’histoire du « Chaos Final » le bouquin de Spinrad, qui colle parfaitement a l’ambiance que recherche les joueurs. Ça va faire un bon mix.


Les joueurs :
Adrien jouera Sonia, la commis de cuisine Affectueuse. Amnésique / In extrémis. Publiquement amoureuse d’Atlante sans que celui-ci ne réponde à ses avances.
Alain jouera Viktor, le pilote Egocentrique, miraculé et somnambule. Il a violé Sonia il y a deux jours dans le vaisseau, celle-ci a effacé plus ou moins volontairement cet événement de sa mémoire. Viktor a pris un flingue sur le corps d’un des morts du crash. C’est le seul flingue du groupe.
Yanne jouera Oliver, Mecano Brutal Dévoué a Sonia. Il a compris que quelque chose clochait avec son amie sans savoir quoi. Il possède l’avantage Tir et il est le seul. Je l’ai bien précisé lors de la créa et tout le monde l’a bien compris. Mieux ça a l’air de plaire au groupe. Tant mieux.
Olivier jouera Victor, il est parti dans un délire de refaire exactement le personnage d’Alain. Petite boutade entre joueurs qui me casse doucement les b****s, j’ai beau essayer d’y mettre fin, il garde par devers moi le même prénom ce qui m’agace partiellement mais je baisse les armes car je sais contrôler ce joueur. Ce sera Victor, avec un C. C’est un agent de la république qui est venu enquêter sur les accusations d’anciens membres de l’équipage ayant subi des attouchements de la part de Viktor. Il possède un matraque a énergie et est Médium.
Cyrille jouera Atlante Suzenc, Astronavigateur Cynique secrètement amoureux de Victor. Avec un C. Il a volontairement faussé les données d’astrogation pour se retrouver sur la planète avec Victor. Mais ça a foiré et le vaisseau s’est écrasé.

Au final, voici ma carte de relation :

liai.jpg

On part du principe que le reste de l’équipage (4 membres) sont morts dans le crash et que les joueurs sont en train de les enterrer.

On prend le temps de manger et de boire un coup. Mais vite car je ne veux pas laisser le souffle retomber. Il est 21h. Fin de session annoncée dans ma tête 22h30 max 23h.

Demain tout le monde bosse et moi je n’habite pas à côté.

Let’s Go.

La partie.

Mon idée et de les faire commencer in media res, avec des sauvages type planète des singes qui débarquent de la forêt pour les repousser vers le village.
Mais quand je commence à les décrire (tous dehors en train d’enterrer les morts et donc a découvert) tout le monde me dit « non, non, les morts, ca y est, c’est fait ».

Ah merde. La tension que je voulais instaurer d’entrée de jeu aurait put foirer… Mais heureusement quand chacun décrit ses activités (Oliver est dehors a regarder ce qui ne va pas dans la mécanique et qui comprend que le problème vient plutôt de l’astrogation, Sonia scrute autour de la navette, ViKtor la matte et Victor et Atlante sont à l’intérieur), Viktor s’en prend violemment et verbalement a Sonia, ce qui allume direct Oliver qui s’en prend a lui a coup de clé a molette. Sonia prend peur et hurle ce qui fait sortir les deux derniers pendant que Viktor, tire une balle dans la jambe d’Oliver mais le rate (et oui, monsieur n’a pas l’avantage).
Tendu, tendu. Mais je laisse retomber le Pvp. L’idée c’est pas que les joueurs s’entretuent en 10 minutes non plus.

Tout le monde s’engueule, Atlante prend le parti d’aller vers la foret, suivi de Sonia, toujours transit amoureuse et d’Oliver, clopinant mais dévoué, pendant que les deux Vic s’engueulent devant la navette, Viktor privé de son arme par Atlante pendant que tout le monde l’immobilisait ayant décrété qu’il était désormais le plus gradé.
Dans la forêt les trois autres discutent à l’abri de la colère de Viktor quand ils entendent brutalement quelque chose qui bouge rapidement dans l’arbre. Hop un jump scare efficace !

L’espèce d’humanoïde se jette du haut de l’arbre sur Atlante qui lui tire dessus (ce qui ne sert à rien car il n’a pas l’avantage) mais rate son attaque et atterrit aux pieds du groupe. Il attaque une seconde fois pendant qu’Atlante donne le flingue a Oliver et rate encore son attaque (ya des soirs, j’vous jure…).
Sonia hurle, l’humanoïde chope Atlante et lui arrache un bout de bras avec ses dents pendant qu’Oliver le sèche d’une balle en pleine tête.
La technologie contre la barbarie. Probablement le concept que voulaient essayer les joueurs.
D’autres humanoïdes arrivent et forcent le groupe a retourner au vaisseau avec leur trophée. Les joueurs remarquent que la bestiole, humaine, avait les dents taillées en pointes.
Forcés de descendre de la colline où ils se trouvent, ils se dirigent vers le village en contrebas, toujours avec le mort qu’ils traînent comme une prise de chasse et en s’opposant à l’idée de Victor qui trouve ça fortement déplacé.

Je suis dans la courbe descendante de mon récit. Les joueurs essayent de communiquer avec les habitants de ce village mais rapidement il leur saute aux yeux que :

-    les habitants de ce village (les maitres) sont tous des hommes vĂŞtus de toges noires aux crânes rasĂ©s et aux dents taillĂ©es tenant en chaĂ®ne des esclaves humains nus.
-    Ces derniers semblent complètement soumis a leurs maĂ®tres et ne semblent pas savoir communiquer.
-    Les esclaves passent aisĂ©ment d’un maĂ®tre a l’autre, la plupart n’hĂ©sitant pas a assouvir leurs besoin les plus primaires aux yeux de tous, parfois sous les applaudissements ou les encouragements de leurs pairs.
-    Pour ĂŞtre acceptĂ© dans ce village, il faut faire de mĂŞme.

Le « trophée » que les joueurs amènent est embarqué directement vers le temple par des maîtres qui semblent plus qu’heureux. On leur explique (dans un commun bien pratique) que la foret est le domaine des damnés. Des esclaves qu’on a préféré laisser évoluer librement.

« Mais vos esclaves n’ont pas les dents taillées en pointes… ? »
« Non. En effet. »
« Mais alors… ? »
« Passons… »

Sonia, elle, se retrouve face à une femme nue se rapprochant d’Atlante. Nerveuse, elle la pousse, la femme, nue, tombe au sol. Voyant cela, Sonia se rappelle petit à petit ce qu’il s’est passé avec Viktor (le joueur avait déjà plus ou moins compris a ce stade) et défaille sous les hurlements et les encouragements du village qui s’est rassemblé autour de ces étrangers.
Pendant ce temps le reste du groupe explore les huttes (des charniers, des corps a moitiés dévorés) et les différents endroits du village. Oliver se dégote même une espèce de grande broche, dont l’évidente abomination de son utilité (embrocher plusieurs personnes pour les faire cuire au feu en même temps), lui saute brutalement à l’esprit. Ca commence a pas mal cocher (j’ai pas tout détaillé mais depuis le début ca envoi pas mal). Et c’est cool.
Alax, le grand prêtre du village (mon PNJ 13) se ramène. Ouais sur le coup j’ai pas eut de nom en tête. Les joueurs savent très bien que c’est l’antagoniste dont ils ont parlé mais j’ai encore une idée en tête qui devient de plus en plus importante pendant qu’on joue.

Victor demande de l’aide au prêtre, aimerait trouver un moyen de repartir d’ici pendant qu’Oliver se ramène au milieu (il s’inquiète pour Sonia) et que Atlante et Viktor continuent de visiter (et de perdre des points du coup, parce que je décris pas mal d’atrocités ce qui donne un résultat glauque a souhait. Qui de l'esclave battu a mort et enuclé, qui du maître en train de festoyer, la bouche pleine de tripes, etc...).

Alax demande une monnaie d’échange en désignant Sonia. Evidemment celle-ci refuse et essaye de s’éloigner. Alax la retient par le bras tout en sortant ce qui s’apparente à une machette de sa toge en disant calmement « juste un bras ».
Oliver voit rouge et attaque Alax, ainsi que Victor rejoint en T2 par Sonia . En deux - trois coups de cuillères a pot, mon PNJ 13 se fait défoncer laggle ; quelque chose de bien en ayant juste put blesser Oliver.
Pas grave, j’enquille directement sur la sauvagerie et la colère des esclaves que je traite comme une horde. Ils envahissent le village et se jettent sur le groupe et infligent 3 blessures par tour.
Le groupe se retranche vers le temple (j’ai eut peur deux secondes qu’ils se dirigent plutôt vers la forteresse, nickel) et se barricadent a l’intérieur.

Pendant que Sonia et Oliver bloquent les issues, ce connard de Viktor prend l’unique torche et s’enfonce dans l’étrange passage béant qui est dans le sol suivi plus ou moins rapidement par les autres.
Sous le temple, une immense salle sombre où les joueurs marchent dans le sang et les cadavres. Ca coche a tout va, surtout qu’on ne peut que deviner les formes. Le groupe patauge dans le sang jusqu’aux mollets.

Hors de lui, Oliver essaye de prendre la torche de force à Viktor. Evidemment, ce dernier refuse et l’abat comme un chien à bout touchant (après des jets ratés de la part d’Oliver).
Sonia hurle, le groupe commence a faire du bruit et entend plus qu'il ne devine l’énorme masse qui commence à se dresser devant eux : une immense créature faite de morceaux de cadavres laissés ici a son intention, le Dieu de ce peuple.
Le colosse fait pas loi nde 4 mètres et est composé de morceau de cadavres, des bras depassent de ses jambes, son genou vomit des tripes, la vision est un véritable cauchemar.

Je donne a Yanne le personnage de Juntor, un des combattants du village qui a réussit a passer dans le temple mais n’a pas hésité, lui a descendre pour venger Alax. Quand il arrive, Atlante est dos a lui. Junto va attaquer en même temps que le Dieu et a comme arme un gant artisanal en peau de Damné (en fait une main creusée) fait d’os aiguisés d'ou dépasse des griffes (un mix a la Freddy quoi).

Le Dieu Cadavre est un PNJ15 (pas envie de faire retomber le soufflé trop vite et j’ai encore la quasi-totalité de mes pj en vie !) et possède la faculté « Large », comme il est massif, il donne de larges coups qui frappe deux joueurs en même temps, ceux désignés par un d4.

Pendant que Sonia et Viktor prennent le premier coup, Juntor attaque Atlante dans le dos, le dévaste avec un très bon jet qui le met au sol.
Oui au sol, c’est-à-dire sous le sang. Jet de corps en opposition, Juntor maintient Atlante sous le sang pour le noyer pendant que le reste du groupe, qui n’a rien vu continue a se battre contre le Dieu Cadavre qui fait un massacre et fauche Viktor qui laisse tomber la torche dans le sang.

Obscurité complète, Juntor, lui, n’est pas handicapé par cela et continue a noyer Atlante qui rate encore son jet, du sang et des tripes plein la bouche.

Dernier jet pour Atlante qui s’il le rate perdra son dernier point, il se relève néanmoins en criant son amour pour Victor alors que ce dernier porte le coup de grâce au Dieu Cadavre. Grace a son avantage Medium (que je n'ai pas put exploiter comme je le voulais) il "sent" les cadavres autour de lui et n'est pas handicapé par l'obscurité pour toucher le Dieu.

Voyant cela, Juntor se jette sur Victor. Ils s’entretuent dans un dernier combat.

Atlante se rapproche de Sonia quasi morte (chacun n’a plus qu’un point de corps). Couverts de sang tous les deux, bras dessus, bras dessous et épuisés, ils s'entraident pour remonter dans le temple.

Là, le village complet les accueille et s’agenouille devant leurs Nouveaux Dieux.

Générique. Il est 22h30.

Le bilan :
+ Enoooorme ! Tous les joueurs ont surkiffés le concept et la rapidité de la partie, sa violence et ses thèmes.
+ Le brainstorming a beaucoup plut et la plupart des idées ont été bien exploitées.
+ Les boutades inter joueurs (l'homosexualité de Atlante et le double prénom) m'ont finalement servis et ont été joués a fond, donc c'est vraiment bonus !
- J’ai un petit regret pour le désavantage Somnambule de Viktor que je comptais utiliser mais bon, ce sera pour une prochaine fois.
-J’ai eut un peu peur que tous les côtés non expliqués du village les rebutent mais au final tout c’est bien passé. C’était bien bonnard.
- / + J'ai remarqué que les joueurs, connaissant l'antagoniste (Alax, dans le cas présent) n'ont pas hésité a venir lui poutrer la gueule assez rapidement. L'arrivée du Dieu Cadavre les a bien surpris du coup. Je pense qu'il y a uelque chose a creuser quand même.
+ ceux qui ne connaissaient pas ont vraiment adoré Sombre et ses règles !

Bref mon premier quickshot est une grande réussite a laquelle je me rend compte au final que les joueurs ont beaucoup contribués ! Merci a vous aussi de m’y avoir aidé !

Dernière modification par Groumphillator (28 Sep 2018 15:04)

Hors ligne

#85 29 Sep 2018 16:51

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : J'ai improvisĂ© un quickshot

Hé ben ouala : quand on prend les choses par le bon bout, ça roule tout seul. bccool

GG et merci pour le CR détaillé, qui est très cool.



Microdétail technique : en Classic, le Niveau maximum des antagos est 14. Il était de 15 autrefois (raison pour laquelle il y a encore quinze cercles de Corps sur les cartes de PNJ), mais je l'ai revu à la baisse parce que c'était un poil too much. Les versions actuelles de Sombre light et de Sombre 1 indiquent toutes deux " maximum 14 ".


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#86 11 Oct 2018 18:06

Peggy
video killed the radio star
Inscription : 11 Dec 2015

Re : J'ai improvisĂ© un quickshot

The Black Witch's House


Voici  le  compte-rendu  de mon quickshot  transformĂ©  en mini  campagne solo  lors  de la  semaine  Sombre  de  l'an dernier  juste avant  Halloween !

Paul  ,  oui le  mĂŞme  ,  qui  est  devenu un  habituĂ©  de  Sombre  , Ă   ma  table , par  la  suite , et qui  s'est  assis  Ă   la  table  de  Johan pour  PEL  ( 2018 ) .
Semaine  du 21  Octobre 2017  au  vendredi  27 Octobre 2017  dans mon salon  (  avant les  travaux ^^)
Paul  n'ayant pas  pu s'assoir  Ă  ma  table  lors  de la  nuit  du  jeu de  rĂ´le  1 ère  Ă©dition  en  septembre ( 2017)  veut  faie une partie  de Sombre  avec  plusieurs de ses  copains  ,  ok   pas  de soucis  pour  Halloween  ,  mais  c'est les  vacances  et peu  pourront  après  venir  Ă  Rochefort …
Donc  il  se demande  si  c'est possible  de  jouer  seul  ,  oui  pas  de soucis  dĂ©jĂ   fait  quelques mois  auparavant en convention ! Super  donc  mais  je  ne  connais pas  ,  tkt  je  t'explique  , je  change  de casquette   passe  en revue  tout  les  Sombres  que  j'ai  au-dit  jour  ( pas mal  dĂ©jĂ   ,du  S1 au  nouveau-nĂ©  SHS2 du moment ) ,  ça  le  botte  bien  ,  il  rĂ©flĂ©chit  dĂ©jĂ   Ă   ce qu'il veut  faire ! Direct  ,  je  change  de  chapeau  et  je  sors  une  feuille  de perso  en lui expliquant  les  règle  tout  ça  pour  l'après-midi .Juste  une  après-midi ?  Oui  pourquoi ?  On pourra  faire  des scĂ©narios  aussi  avec les  autres  un  jour  ,  lui dis-je ! Ah !  What's  happened ? Ben  j'ai  l'habitude  des  campagnes  , d'ailleurs  je  suis  toujours  sur  Star Wars … Mais  les  mini  campagnes  ça  existe  ,  hein ^^  Ok  , 
Une  heure  est  dĂ©jĂ  passĂ©  et il  doit  ĂŞtre parti  pour  le  dĂ®ner  ,  faut pas traĂ®ner . Hop  mes questions  habituelles :  OĂą et  quand  veux-tu  jouer ?  Que  veux-tu  jouer  comme  perso ?
Un  blanc …  il  ne  connais  pas  le  principe ?  Ok  ,  t'inquiète  ça  va  bien se passĂ© , après  explication  ,  il  me  rĂ©ponds  ,  Londres  Ă©poque  Victorienne  Cool !  (  je  penses  fortement  Ă   Jack  l'Ă©ventreur,  oui  j'adoore  les  sĂ©rial  killer ) je  lui demande  quand  mĂŞme  de me  dire  un peu  près  quand  ,  il me  dit  vers 1830,  que  c'est  un Ă©crivain  historien  ( plutĂ´t  dans  l'Ă©sotĂ©risme)  français  qui  dĂ©barque  Ă  Londres  pour  trouver l'inspiration . Ok  ,  je  valide  ,  tant pis  pour  Jack !
Paul  sera  donc  … Paul  biensure,  Ă©crivain  ,  maladroit , 30 ans ^^  logĂ© chez  une  vielle  dame   dans  un  quartier  pauvre  de Londres  au  bord  de la Tamise ,  oĂą  les  habitants  sont  issus  de plusieurs  communautĂ©s . Chouette  tout  plein  ( des  bouts  de  textes  de Lovecraft (  notamment  «  la  maison  de la  sorcière «   une  de mes prĂ©fĂ©rĂ©es) , Harkness « Le  livre perdu  des sortilèges » et  «  L'Ă©cole  de la  nuit » , Grimm  « Contes et  nouveaux contes », etc... et   des  sorcières  de Salem me  viennent  en  tĂŞte ,  super ! ) On  fait  donc  un plan  ,  plutĂ´t  un shĂ©mas  ( le  dessin  c'est pas  mon truc ^^) .
C'est parti !
1 ère sĂ©ance  (  samedi 21  Octobre 2017) :
Paul  accoste ,  peut  avant  le Sabbat ,  avec ses  nouveaux  amis dont  il  a  fait  connaissance durant  le  voyage  ,  Le duc de Clermont  ( un  vampire)  et  de Melle Bishop  ( une  sorcière)  et  de leur  «  apprentis » Pierre .C'est  d'ailleurs  eux  qui  vont  lui  trouver une  logeuse  ,  Mrs Montgomery  ,  une  vielle  amie  du Duc . 
Paul  se  prend  d'affection  pour  un  vieux  chien  qui  dĂ©jĂ   l'attendait assis  sur  le  quai  et le  suivra  partout  , acceptĂ© par  Mrs  Montgomery,  il deviendra  le  chien  de  garde  de cette  vielle  maison  Ă   deux  Ă©tages .
Le soir ,  il  est  invitĂ©  pour  le  dĂ®ner  Ă   l'auberge  par le  duc  et  Melle  Bishop , oĂą  ils  lui  indiqueront  l'enlumineur,  le  libraire et  la  maison  de deux  Ă©crivains  et  poètes connus  de Londres  en  haut  de la  rue  .Ils  lui expliquent aussi  comment  fonctionnent  cette  communautĂ©  atypique,  constituĂ©e  de plusieurs minoritĂ©s , qu'il devrait  se rendre  Ă   l'hospice  , pour  y  proposer  ses services  , comme  tous  le  font  dans  ce quartier et  qu'il doit  se prĂ©senter  aux  commerçants  de la  rue   .  Tout  se fait et se paie par  Ă©change de services .Le  mĂ©decin  en  charge  de  cet  hospice  a  besoin de  quelqu'un  au secrĂ©tariat quelques  jours  par semaine  , c'est  un ami  de sa logeuse .
Le  lendemain  matin  ,  Paul  fait  donc  le  tour  de  voisinage  après  son  entretien  avec le  mĂ©decin ,  il en  profite  pour se  procurer toutes les  fournitures  pour  Ă©crire son  livre  «  Histoire  Ă©sotĂ©rique  de la  ville  de  Londres »
les  deux  premières  semaines  ,  il  visite  le  quartier  tout  en  rendant  services  Ă   droite  et  Ă  gauche , et  surtout  il  a  obligation  de se  rendre  Ă   la  messe  le  dimanche  Ă   Westmister  Abbay  ,  le Nouvel  Archevèque  y tiens  ,  tous  doivent  ĂŞtre  prĂ©sent  sous  peine  de sanction  .  C'est  une tout  petit  quartier qui se  rĂ©sume principalement  Ă   la  grande  rue  partant  des  rives de la  tamise  oĂą  tous  les  jours  les poissonniers  sont  prĂ©sents jusqu'au parc dĂ©fraĂ®chis  et  abandonnĂ©.  Il  y  fait  Sombre  le  plus souvent  mauvais  presque irrespirable  pour  ne  pas  dire suffocant pas  moment ,  il  est  mitoyen  Ă   la  rail de chemin de  fer , la  fumĂ©e  noir  du charbon  est  ancrĂ©  dans  les  façades  des  maisons  et  commerces de la  rue . Au  bout  de la  rue  ,  l'effet  est  saisissant ,  juste  après  la  place  du marchĂ©  ,  sur  la  droite  , en traversant  la  rue  de  la  westmister  abbay ,  une  grande  maison de  plusieurs  Ă©tages  qui fait  le  coin  ,  est  blanche  de ce  cĂ´tĂ©-ci  et  cĂ´tĂ©  grande  rue  noir  charbon  en face du  parc ,  qui  n'a  que  le  nom  car  ce  n'en  est plus  un  depuis  fort longtemps  ,  l'herbe  est morte  ,  d'ailleurs  il  n'y  a plus  signe  de  vĂ©gĂ©tation, comme  si  tout  avait  brĂ»lĂ© et  restait  figĂ©  ainsi  dans  le  temps , comme  un  tableau ,  Ă   cet  intersection  prĂ©cise  la  rue  est  noir  charbon  ,  paraĂ®t  complètement  abandonnĂ©e  ,  une  ville  fantĂ´me  pour  ainsi  dire  ,  les  fenĂŞtres  sont  cassĂ©es ,  les  façades  dĂ©pravĂ©es ,  la plupart des  bâtiments paraissent  en  ruines  gris  foncĂ©s , c'est  très  sale  et  vide  de  vie !  Gros  contraste  avec  le  «  bas »   mĂŞme  sombre  ,  la  rue  est toujours pleine  sauf  le  soir  ,  comme  s'il  y avait  une  sorte de couvre  feu  après  le  dĂ®ner  ,  on  l'a prĂ©venu ,  il  vaut  mieux  ne  pas  sortir  après  le  repas  du soir  ,  ou  alors  il faut  ĂŞtre  accompagnĂ© ,  mais  vaux  mieux  rester chez  soi ! 
Un après-midi,  Paul  accompagne  le  duc  et  sa  compagne  en  haut  chez  le  couple  d'Ă©crivains : un  certain  Marlowe  Christopher  , Paul  ne  connaissant  rien  Ă   la  littĂ©rature  anglaise ,  il est  venu  justement  pour  apprendre la  culture anglaise ,  ça  ne  le  choque  pas  du  tout  ,  il  y est  prĂ©sentĂ©  , prennent  le  thĂ©  tout  ça  ,  puis  prennent  congĂ©  et  retrouve  Mrs  MontgomĂ©ry,  maison  voisine  de Marlowe (  Ă   l'intersection) , Les  black  ,  les  trois  gĂ©nĂ©rations  ,  la  mère  ,  la  fille  et  la  petite-fille , qui  se  ressemblent  tellement  qu'on  dirait  la mĂŞme femme  Ă  des  Ă©poques  diffĂ©rentes  de sa vie , Clermont  et Bishop  prennent congĂ©  et  laisse  Paul seul  Ă   l'entrĂ©e  ,dont  pas  une  des  femmes  prĂ©sentes  ne prĂŞte  attention ;Mrs  MontgomĂ©ry  ,  finissant  son  thĂ©  le  hèle  afin  qu'il  l'aide  Ă   porter  son  panier pour  rentrer ,  il  aperçois  Mrs Black  ,  dans  son  fauteuil assise prĂŞt  de la  cheminĂ©e ,  qui  le  fixe  sans  mot  dire  , son  regard  le  perce  de  partout  ,  La  jeune  Ă   cĂ´tĂ©  d'elle  ,  l'âge  de  Paul  ,  ne  lui  ai pas  inconnue  ,  il  l'a  dĂ©jĂ   vu  Ă   l'hospice  ,  une  infirmière ,  idem  debout   près  du  fauteuil  ne  dĂ©croche pas  un mot ;  il  remarque   cependant  que  cette  maison  a des  allures de manoir  mine  de  rien  malgrĂ©  son  extĂ©rieur  ,  d'ailleurs  il  fera  donc  le  rapprochement  ,  c'est la  mĂŞme  maison  , celle  qui  fait  le  coin  ,  une  villa  plutĂ´t !
Le  lendemain  ,  Paul  se  rends  chez  l'enlumineur  oĂą il y retrouve  Pierre ,  après  ĂŞtre  passĂ©  chez  le  libraire ,  il cherche  un  livre  un peu  spĂ©cial  ,  mais  interdit  Ă   la  vente ,  puis  il a  besoin  d'encre .  Ce  jour lĂ   il pleut  ,  le  brouillard est  Ă©pais  , et l'air  est  plus  suffocant  que  d'habitude ,  il  ne  compte  pas  s'Ă©terniser ,  puis  depuis  la  veille  il  ne sent  pas  très  bien . Après  un Ă©change  de regard  entre  Pierre  et  le commerçant  ,  celui-ci  ,  ferme  la  boutique  tire  le  rideau de la  porte  , et  lui  demande  de patienter  qu'il  a quelque  chose  pour  le  soulager .  Paul  s'Ă©tonne  ,  mais  les  deux  autres  lui disent  qu'il est  aussi  apothicaire  mais  qu'il  vaut  mieux  ne  rien dire ,  sur  ce  le  commerçant  fonce  en  arrière  boutique  ,  ferme  la  porte de  celle-ci ,  et  un bruit  de frottement  et sourd  raisonne  dans la  boutique  . Pierre  pour  essayer  de couvrir  le  bruit  commence  Ă  discuter  avec Paul  pour  lui dire  qu'il est  l'apprentis  du  Monsieur . Quelque  minutes  plus tard  Paul ressort avec  tout  ce qu'il  lui faut   puis  se  rend  Ă  l'auberge  afin  de rendre  visite  au Duc  pour  le  «  thé »  , en fait  il espère que  celui-ci  pourra  lui  prĂŞter  un livre  qui  l'aidera dans  la  rĂ©lisation de son  Ĺ“uvre ! En effet ,  Il  lui  prĂŞte  un  gros  volume  rouge  bordeaux  très  ancien en  lui recommandant  de le  cachĂ©  e  d'y prendre bien soin  de lui rendre  dès que  possible . Pierre  Ă©tant  dĂ©jĂ   là ?  Oui  oui  ,  il  est  lĂ   , Mais  comment  est-ce  possible  ,  ce qui  fait  sourire  le  duc  au moment  mĂŞme  ou  l'on  tambourine  Ă   la  porte  de la  chambre !
C'est  l'aubergiste  qui  avertis  tout  le  monde  de se  rendre  sur  le  parvis  de l'abbaye Ă   17 h . Hop  Tout le  monde  s'active  , Paul  rentre  cachĂ©  le  livre , enveloppĂ©  dans  un  linge ,  sous  son matelas  , Personne  Ă  la  maison  ,  il repars  en  direction de  la  place  du marchĂ©  face  au  libraire  afin  de  trouvĂ© sa  logeuse ,  presque arrivĂ©  au coin de la  rue  Il  voit  Marlowe  et son  amie  se faire  arrĂŞter sans  mĂ©nagement ,  une  patrouille  vient  dans  sa  direction  ,  il tourne  aussi  vite qu'il  le  peut  dans  le  marchĂ©  ,  pas  de  logeuse ?  Il  dĂ©cide  de retourner  vers  la  maison  , en sortant  de la  place  ,  la  patrouille  a  enfoncĂ©  la  porte  du libraire  et  casse  tout  Ă  l'intĂ©rieur ,  d'ailleurs  il  le  frappe  , le  ligote  et  ressorte par  la  porte  sans  l'ouvrir  ,  y'a plus  de  vitre ,  en  traĂ®nant  le  libraire  par les  bras , direction le  parvis  de l'abbaye .
Paul  choquĂ©  de toute  cette  violence  ,  entre dans  le  commerce  le plus  proche  oĂą  il retrouve  Mrs MontgomĂ©ry saine  et  sauve , ouf !
Fin de  la  première  sĂ©ance ! 

Deuxième  sĂ©ance  ( mardi  24  Octobre 2017)
Paul  revient  donc  , car  en effet  ,  le  thème  ,  l'Ă©poque  tout  ça  fait  qu'il  y a  de quoi  faire  du coup  on  continue !
17h  parvis  de westmister Abbay ,  toute  la  communautĂ© rĂ©unis  en  bas  des  marches ,  Il  y a  trois grands  poteaux   qui  sont  en fait  trois  bĂ»chers , sur  lesquels  sont  attachĂ©s  le  libraire et  sa  famille bien  en  hauteur  pour que  tous  puissent  voir  le  spectacle , Paul et  Mrs  Montgomery sont  rejoint  du  duc  , Melle  Bishop, Pierre , l'enlumineur et  sa  femme ainsi  que  les Black .Tout  ce  petit  monde  encadrer de près  par les service  de police , Le  haut  Commissaire  en  prĂ©sence  de  l'Archevèque  , qui  jubile ayant  tout  pouvoir  ici ,  lis  donc  l'annonce  officiel  ,  rĂ©digĂ© par  l'archevèque  ,  concernant  la  sentence  de mort  par  le  feu  de purification  sur  le  libraire  et sa  famille  pour  hĂ©rĂ©sie Ă   titre  d'exemple !
Paul  , dont  la  scène  devient  insupportable  ,  ne  veut  plus  y  assister  ,  malgrĂ©  que  tous ses  amis  le maintiennent  , en  lui  ordonnant  de ne pas  bouger  pour  assurer  la  sĂ©curitĂ©  de  tous ! Il  fait  un  mouvement  de  recule  et  se  tourne pour  ne  plus  voir  et  commence  Ă  partir  ,  mais  est  rattraper  par  la  police  , qui  surveille les  spectateur et  a  ordre  d'arrĂŞter et  d'intĂ©rroger  toute personne , et  arrĂŞter  sur  le  champs  en tant qu'hĂ©rĂ©tique ,  et  emmener  directement  au  bureau de  police  le plus  près  de  l'abbaye  , en  face de celle-ci,  ligoter  Ă   une  chaise  ,  Ă  moitiĂ©  en sang  ,  durant  la  traversĂ©e il a  subit  le  mĂŞme  sort  que  le  libraire .Les  agents  chacun  leur  tour  le frappe  au  visage  avec  les  poings ,  une  fournĂ©e  ,  une  deuxième  et  … Le  duc  ,  bien  connu et  respecter  ,  fait  cesser cette injustice .Paul  est  donc  libre  de  partir  mais  sera  surveiller  .
Quand  ils sortent  de  l'office , il  n'y a plus  personne ,  Ă  part  les  trois  bĂ»chers ,  soutenu par le  Duc  ,  Paul  reprends  petit  Ă  petit  ses  esprits  demande  donc  oĂą sont  les  autres .  Le  Duc  lui  rappelle  le  dĂ®ner  chez les Black  (  c'est  Sabbat ! )  et  que  tous  les  attendent  lĂ -bas  ,  et  qu'il  ne  dois pas  s'inquiĂ©tĂ© de sa  tenue  , d'ailleurs  Marlowe et  son ami  seront  prĂ©sent  eux  aussi  pas  très  beau  Ă  voir .
En  effet  ,  tous  les  attendaient ,  Marlowe avait  le  bras  en  Ă©charpe  et  son ami avait  la  figure pleines  d'ecchymoses ,  les  lèvres  boursouflĂ©es …  bref  le mĂŞme  Ă©tat  que  lui-mĂŞme. Les  Black  lui  parurent  bien  amicales  tout  d'un coup  ,  le  dĂ®ner  se passa  agrĂ©ablement  jusqu'au  moment  du dessert ,  puis  trou  noir ! 
Le  lendemain  au rĂ©veil  ,  mĂŞme  journĂ©e  ,  les  personnes qu'il croisaient  lui dire  la  mĂŞme  chose  ,  faisait  la  mĂŞme  chose ,  comme  d'habitude  en soi ^^  Mais  le  soir  Ă©tait  exactement  le  mĂŞme  ,  il souffrait  ,  un bon  repas  ,  puis  trou  noir  ,  le  surlendemain pareil  ,  et  puis  encore  le  jour d'après  , sauf  que  lĂ   il dĂ©cide  en cachant  le  livre  sous  son  matelas  de prendre  le  rède  Ă  son mal  ĂŞtre  que l'apothicaire lui avait  prescrit ,  mais  non   il  refera la  mĂŞme  fin d'après-midi,  le  mĂŞme soir  le  mĂŞme trou  noir ! 
Paul  doit  repartir  ,  il  veut  en  finir  avec  cette  journĂ©e  qui recommence ,  mais  vendredi  car il  doit  repartir !   Ok  Ă   vendredi !

3 ème et  dernière  sĂ©ance  ( vendredi 27  Octobre 2017) :
Paul  vient  mais  beaucoup plutĂ´t  cette  fois-ci ,  dès midi  pour toute l'après-midi !
Paul   ( le  personnage  ^^)  se  rĂ©veille  après  une  nuit  agitĂ©  remplis de cauchemars,  il  est  engourdit  de partout  ,  il a mal  Ă   la  tĂŞte  ,  ne  peu pas  se  lever  ,  la  tĂŞte  lui  tourne  , il  s'Ă©vanouit  sur  son lit , il  essaye  d'ouvrir  les  yeux  ,  une  purĂ©e  de pois , Mrs  MontgomĂ©ry ne  le  voyant pas  va  chercher  le  mĂ©decin et  lui  dit  de rester  au lit  .  Il  tend la  main  sentant  un poid sur  son lit  ,  le  vieux  chien  fidèle  est  collĂ©  Ă  lui .  Il  essaye  de lever  la  tĂŞte  pour  le  regarder  ,  une  nausĂ©e  arrive  ,  mais  pire  encore  ,  c'est  un squelette qu'il voit  ,  il repose  sa tĂŞte  sur  l'oreiller  ,  se  frotte  les  yeux  ,  il  voit  un peu  mieux  mais  toujours  la  mĂŞme chose  ,  il  referme  les  yeux  ,  il doit  rĂŞver !   
Mrs  MontgomĂ©ry le  rĂ©veille  il s'Ă©tait  endormis  , et  lui  dit  que  le  mĂ©decin  est lĂ   et  va  l'ausculter , de ne  pas  bouger ;  parfait !  Le  mĂ©decin  s'approche  ,  Paul  hurle  de  terreur ,  il  ne  veut pas  que  celui-ci  l'approche  ,  d'autre  monstres  sont  là !Ils  le  maintiennent ,  mais  il est  costaud  , et  hurle  toujours  fixant  ce montre  très laid  couleur pourpre :  visage  dĂ©formĂ© et  asymĂ©trique  Ă   la  Picasso ! Il  devient  hystĂ©rique  et  essaye  par tout  les moyens  de se libĂ©rer ,  se  retournant  dĂ©couvrant  d'autre  visages  tout aussi  effrayant  ,  des  tĂŞtes  en  dĂ©compositions  avec des  asticots  dans  les  cavitĂ©s orbitales , ,  un autre  cireux  qui  lui souris avec  des  dents  acĂ©rĂ©es et  pointues  et  encore  un autre  chauve  au teint gris maigre  avec des doigts fourchus,  le  chien  non  il  n'avait pas  rĂŞver  c'est  un squelette sur  son  torse. Puis  ça  le  pique  dans  la  jambe mais  pourquoi ? Grosse  crise  de panique  qui  lui  vaudra dose  de  calmant  qui  l'achève  un peu !  Il se  rĂ©veille encore   il est  seul  ,  et  d'instinct  regarde son  genoux ; il a  une  grosse  cicatrice . Tous  reviennent  Ă   son  chevet  ,  rebelotte  grosse  crise  de  frayeur;Il sera  interner  après  une  administration de  calmant  dans  l'hospice  oĂą il  travaille . Il se rĂ©Ă©veille  au dĂ©but  de l'après-midi, encore un peu comateux  il tourne  la  tĂŞte  et  aperçois  un autre patient  Ă   l'autre  bout  de la  chambre  poilu ! Reconnaissant  les  lieux  , il comprit  qu'il  voyait  le  vrai visage  des  gens  ,  leur  vrai  nature  lui  est  rĂ©vĂ©lĂ©e sauf  Mrs Montgomery .A l'entrĂ©e  de la porte  se  tenait  La  fille  Black  le  mĂ©decin Ă©tait  de  dos  ,  il se  leva  et  alla  Ă   la  fenĂŞtre  ,  ce n'Ă©tait pas  la  mĂŞme  journĂ©e , enfin !  Il s'Ă©tonna  mĂŞme  de se  sentir  comme  avant  ,  il  n'avait plus  mal  nul  part  et  plus  de cicatrice au  genou,  tiens  bizarre !  Il sera Garder  en  observation  suite  Ă   la  visite  de Clermont qui  lui  fit  paniquer !
Après  une  bonne  nuit  de  sommeil , il rentra  dans  l'après-midi ,  et  s'enferma  dans  sa chambre  afin d'Ă©tudier  le  livre . Ce qu'il  dĂ©couvrit  lui confirma  qu'il  n'Ă©tait pas  fou  ,  mais  une question  restait  en suspends  pourquoi maintenant ? , Il  descendit  en  trombe  les  escaliers , stopper  net  par sa logeuse  ,  lui  intimant  de  manger  quelque chose .  Il s'assis  donc  et  pris  son  repas  du midi  au milieu  de l'après-midi,puis  partis  directement  chez  l'apothicaire afin  d'y  trouver  des  informations  complĂ©mentaires.  Celui-ci comme  la  dernière  fois  le  reçu  aimablement  ,  et  l'invita  Ă  le  suivre  après  fermeture  de la  boutique  . L'arrière-boutique  une petite  salle  , avec  un bureau  , et  une  bibliothèque  très  modeste et  une  vitrine  contenant que  des  encriers et quelques  plumes .  Sur  le  mur  de  droite  gris  de pierre  une  fente ,  les  dalles  n'Ă©taient pas  droite  au sol  , mais  l'apothicaire s'approcha  du mur  et appuya fortement  de sa  jambe  gauche  sur  une des dalles, le  mĂŞme  bruit  que  la  dernière fois  se  fit  mais  plus  fortement , Ă©videmment ,  le  mur  s'ouvrit  sur  un escalier de  pierre  en colimaçon   montant  comme  dans  les  vieux  château ,  une  torche  Ă   l'entrĂ©e ,  il suivit  l'homme ,  jusqu'Ă  l'Ă©tage puis  le  mĂŞme  bruit  se  fit  ,  tout  se  refermait . L'apothicaire ouvrit  une lourde  porte  ,  sur  une  immense salle  d'Ă©tude ,  une  longue  table  en  chĂŞne  au milieu de la  pièce  ,  des  pupitres  aux  fenĂŞtres oĂą  Pierre  Ă©tait  assis en plein  travail ;  une  Ă©norme  Bibliothèque qui couvrait tout  le  mur   Ă   l'opposĂ©,  un  guĂ©ridon et  deux  fauteuils  victoriens  Ă©taient  installĂ©s  dans    le  coin de la  pièce  ,  la  femme  de  l'apothicaire y lisait . Paul  s'Ă©tonnant  de  cette  partie  qui  est  invisible de l'extĂ©rieur  ,  posa  plusieurs  questions Ă   l'apothicaire qui  lui  dira  que  c'est  son sanctuaire  et  qu'il est  une  sorte  de mage  , sans  trop s'avancer  , voulant  pas  trop  faire  remarquer  la  fermeture  de la  boutique  craignant  pour  sa vie et  celle  de sa femme ! Aussi  Paul  lui  demanda  s'il  pouvait  revenir  en dĂ©but de soirĂ©e , L'homme  accepta  ,  il  le  raccompagna  en  bas  et  rouvrit  sa  boutique  .
   Lorsqu'il  rentra  ,  Mrs MontgomĂ©ry  lui  dit  que  le  dĂ®ner  serait  prĂŞt  dans  la  cuisine  dans  peu  de temps  et  que  le  duc et  sa compagne  Ă©tait  venue qu'ils  reviendront  après  le  dĂ®ner . ArrivĂ©  Ă  sa chambre  ,  le  chaos !  Tout  Ă©tait  retournĂ© ,  cassĂ©  ,  pillĂ© mĂŞme ,  plus  de  matelas  sur  son  lit  plus  de  lit  du tout  en fait .  La Panique  le  gagna,  il courut  jusqu'Ă   la  cuisine  manquant de  tombĂ©  dans  les escaliers ,  le  livre du  vampire  avait  disparu !!!! Il fallait  le  retrouvĂ©  ,  et  puis  Mrs  Montgomery assise  dans  la  cuisine  ,  le  chien  Ă  cĂ´tĂ© d'elle ,  le  voyant  affolĂ© ,  lui  expliqua  qu'une  patrouille Ă©tait  venu  durant  son  absence  fouiller  sa  cambre  mais  n'ayant  rien  trouvĂ©  son repartis . Ils dĂ®nèrent ,  lui  pas  trop  ,la  boule  au ventre  ,  seul  solution  se  cacher  chez  l'enlumeur ! Ca  frappa  Ă   la  porte  au moment  oĂą il partait  et  le  duc   et  Melle  Bishop  Ă©taient  sur  le  seuil  de la  porte  ,  ils  entrèrent  et  allèrent  au  salon  ,  Paul  masqua  sa  angoisse  tant bien que  mal  ,  et  fĂ»t  soulager  lorsque  Clermont  lui  signala  qu'il Ă©tait  en possession de son  livre ! Il  l'invitèrent  Ă   partir  avec lui   en  France  ,  mais  Paul  n'Ă©tait pas  sĂ»r  de pouvoir partir  maintenant et  comment  surtout ? Une  explosion fit  vibrer  les  fenĂŞtres  , il  regarda  mais  rien  en  face , il  avait  affaire. Il  le  suivirent  .
ArrivĂ©  Ă   a  boutique  de l'enlumineur ,  tout  n'Ă©tait  que  gravats  Ă   l'intĂ©rieur ,  les  vitres  explosĂ©es,  tout  grand  ouverts ,  mĂŞme  le  mĂ©canisme dĂ©truit,  ils  avancèrent  plongĂ©  dans  le  noir  ,  Paul  a perdu  l'Ă©quilibre  plusieurs  fois  et  c'est blessĂ©  lĂ©gèrement ,  arrivĂ©e dans  la  grand  salle  ,  dans  l'obscuritĂ©  ,  seulement  la  lumière  de la  lune  filtrait  au  fenĂŞtres  et une  bougie  posĂ©e  sur  le  guĂ©ridon  , une  odeur  fĂ©tide  dans l'air  de la pièce . Assis  sur  l' un des  fauteuil  l'archevèque  en  habit militaire ,  il Ă©tait  autrefois  soldat  de l'armĂ©e  royale  puis aumonier  avant  d'ĂŞtre  archevèque , près  de  lui   deux  policiers  tenant  fermement  l'enlumineur, tout  tremblant  et  gravement  blessĂ© . L'archevèque se leva  et  leur  demanda  d'entrĂ©e et  de leur  remettre le livre ; la porte  se  referma  derrière eux,  le haut commissaire  la  verrouillait  et  rejoignait  son  maĂ®tre  ; Melle  Bishop  se  retourna  face  au  mur  en  murmurant  ,  Clermont  se  tenant  Ă  cĂ´tĂ© d'elle  ,  fit  passer  un pistolet  Ă   Paul  en rĂ©itĂ©rant  sa  volontĂ©  qu'il reparte  avec  eux ,  il Ă©tait  face  Ă   la  table  et  dĂ©couvrit  l'horrible  spectacle  ,  La  femme  de l'enlumineur Ă©tait  allongĂ© dĂ©coupĂ© en mille  morceaux ,  mais  positionnĂ©s  en  allongĂ©e  et  nue  et  en dĂ©composition avancĂ©e  vu  la  chaleur  de la  pièce, il  y avait  du sang  partout ! En face  de lui  Ă  l'autre  bout  de la  table  collĂ©  au mur  ,  l'enlumineur  se faisait  Ă©gorgĂ©  tel  un porc  par le  haut  commissaire,  ils  laissèrent  s'Ă©crouler  le  corps .  Pendant  ce  temps  lĂ   , menacĂ© par l'archevèque  avec  son  arme  ,  un pistolet , Paul  s'avança  , ce qui  laissait  le  temps  Ă   Melle  Bishop  et  le  duc  de  s'enfuir  par  l'espace  temporelle  crĂ©e dans  le  mur  par celle-ci .Paul  se retrouvait  donc  seul ! L'archevèque voyant  les  deux  autres  partir  par  le  mur  ,  tira dans  le  mur  ,  l'espace s'Ă©tant  refermĂ©  ,  Paul  se plaqua  au sol  et  tira ,  manquant  sa  cible  ,  il rĂ©ussit  quand mĂŞme  Ă   blessĂ©  gravement un des  policiers  Ă  la  cuisse,  qui  se  videra de son  sang . Fou  de  rage  l'archevèque baissa  son  arme  pour  abattre  Paul  ,qui roula  sous  la  table   pour  se  protĂ©ger .  Et  tirer  lui  aussi  ,  hop  un  deuxième  policiers  Ă  terre ,  touchĂ©  lui    Ă  la  jambe ,  se cala  entre  un  fauteuil et  le mur .L'archevèque  de  colère  tira  dans le  cadavre sur  la  table ,  ce qui  valu  Ă  Paul  tout  un  tas  de  fluides  corporels  lui  dĂ©goulinant  dessus ,  Ne pouvant  rester cachĂ©  indĂ©finiment sous  cette  puanteur  ,  il  roula  encore  mais  vers  les  fenĂŞtres  ,  lĂ   oĂą le commissaire se tenait et  tira  une  balle  dans  le  ventre  de  celui-ci, qui  par  rĂ©flexe  tira  lui aussi  mais en  tombant  toucha  son  maĂ®tre  au  bras  ( par dessus  la  table)  . L'archevèque continua  de  faire  le  tour  de la  table  ,  Paul  rampa et  se  recacha  sous  la  table  quand  une  balle  le  toucha  au  genou, il  continua  son  parcours  jusqu'au  policier  en  faisant  du  bruit  exprès  pour  attirĂ©  l'archevèque et l'incitĂ©  Ă   tirĂ© , ce qu'il  fit  il  tua  donc  son sous fifre d'une balle dans la tĂŞte ,  Paul  en  profita  pour  tirer  dans  les  jambes  de  l'archevèque,  , mais  rata  , alors  il  rampa  jusqu'Ă   l'autre  agent  et  s'en servi de  bouclier  humain  en  tirant  encore  ,  mais  rata  et  tira  dans  le  cadavre de la  femme  ,  ce qui  donna  sa  position exact  ,  et  fĂ»  abattu  par  l'archevèque qui  Ă©tait  revenu  Ă  son  point de  dĂ©part !
L'Archevèque, repartit  par l'escalier  ,  et  fit tout  brĂ»lé !

Une  première longue partie  sur  plusieurs  sĂ©ances ,  avec  ses  contrainte  de  disponibilitĂ©  ,  mais  bien  sympas  ,  seulement  livrĂ©  maintenant  car j'ai  eu le  temps  ,  mais  Ă©crite  depuis  l'hiver dernier !  Un  joueur  qui  content  ,  reviendra  Ă   toutes  les  parties  proposĂ©es de Sombre !

Hors ligne

#87 22 Oct 2018 17:31

DeathAmbre
mister pitbull
Inscription : 01 Mar 2009

Re : J'ai improvisĂ© un quickshot

yes
ayé j'ai lu
Très sympa !
Jamais fait avec un seul joueur, je me sentirais gêné je crois...
Tu ne recules devant rien pour poser du Sombre, toi bcbig_smile

Hors ligne

Pied de page des forums