Le forum officiel de SOMBRE
Terres Etranges

Sombre Cthulhu DDR Millevaux Forums Liens

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Cliquez pour COMMANDER Sombre, SOUTENIR le jeu sur Tipeee, ou INVITER l'auteur à un événement.

#731 02 Mar 2018 10:03

Thomas Munier
auteur de Millevaux
Inscription : 05 Feb 2008
Site Web

Re : Outsider : Le folklore de Thomas Munier

Outsider, février 2018.

Mon cinquième compte-rendu d’activité depuis mon appel au soutien via Tipee !

40569786091_7f16a71a66.jpg


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#732 06 Mar 2018 11:03

Thomas Munier
auteur de Millevaux
Inscription : 05 Feb 2008
Site Web

Re : Outsider : Le folklore de Thomas Munier

[Extraits] Dragonfly Motel, un jeu de rĂ´le-mirage pour voyages imprudents

"+ Pour la playlist commune, choisis des musiques planantes, bizarres et fragiles.
+ Installe-toi dans un endroit confortable, oĂą tu pourrais t'endormir."

"+ Si tu veux moduler ce que les autres racontent, en terme d'intensité, de rythme, de thèmes-choc, fais des signes de la main.
+ Pouce qui monte : « Je veux davantage d'intensité ! »
+ Mains qui forment le signe « = »: « L'intensité est juste comme j'aime ! »
+ Pouce qui descend  : « Je veux moins d'intensité ! »
+ Le pouce qui descend l'emporte sur les mains en «=», qui l'emporte sur le pouce qui monte.
+ Pouce en haut, stable : « J'aime ce que tu dis ! »
+ Mains en croix : « Arrêtez avec ce sujet, je suis mal à l'aise. »
+ Main qui dessine un O : « Je joue en décor ordinaire. »
+ Main qui dessine un E : « Je joue en décor étrange. »"

"+ Quand tu dis quelque chose, c'est vrai. Même si c'est violent ou incohérent. Personne, pas même toi, ne peut revenir dessus. Si c'est trop violent, les autres personnes peuvent réguler la suite avec des pouces qui descendent.
+ Mais rien n'est irréversible. Une personne tuée peut réapparaître indemne la scène suivante. Tu peux dire que les apparences étaient trompeuses, ou te passer d'explication.
+ Tu as le droit de dire des choses illogiques. "

"+ Jade pioche ces papiers :
Attache : Une attache Ă  cheveux.
Blessure : Une vieille plaie par balle.
Destin : Pousser une personne en fauteuil roulant.
Beauté : Un tableau très ancien.
Question : Qu'y a-t-il de l'autre côté ?
Blessure : Des larmes difficiles Ă  cacher."

"C'était moi dans la chambre d'hôtel. J'ai vu Jade par la fenêtre, ses larmes, son sang. Je suis en train de peindre. Je peins les fleurs, alors que j'ignore qui les a mises là. J'étale de la peinture avec mes doigts, sur le mur. Je couvre le mur d'une fresque qui représente les fleurs. Je suis en train de vandaliser ma chambre d'hôtel et je n'en ai plus rien à faire. Je ris comme un enfant. "

"Moi, je veux lui cacher le désastre, à ma mère. J'essaye de te cacher, comme j'ai caché les plumes de l'oiseau. Mais un coup de vent se lève, et il y a plein de plumes qui s'échappent de partout, des milliers de plumes qui envahissent la maison et s'envolent par la fenêtre, et ma mère demande : Vers où s'envolent ces plumes ? Et moi, je te tiens par les épaules, Jade, j'essaye de te cacher derrière le canapé alors que tu laisses une traînée de sang sur le tapis, et je pleure, et je dis à ma mère : Pardon, pardon, pardon... "

"Clotilde / André : « Je mets une pièce dans le juke-box. Ça joue I Put A Spell On You. Je chantais ça à ma petite fille. Je pose mes bagages sur le carrelage. Je suis un petit homme. Une barbe, un chapeau, des lunettes, un veston. Je demande une chambre, on me tend une clé avec une plaque en ivoire. »
+ Tarek tripe sur l'ivoire. Il écrit Éléphant sur son papier Parole : Attache puis l'avance, face cachée sur la case Demande la parole avec son papier Tarek. Clotilde a besoin d'étoffer son personnage, elle récupère le papier de Tarek. Elle barre Parole et écrit André à la place : le nom de son personnage. Pour Clotilde, l'attache d'André, c'est sa fille. Mais on a droit à des doubles, on peut donc avoir plusieurs attaches. Elle imagine qu'André conserve dans ses valises une peluche d'éléphant, la préférée de sa fille. "

" Je m'appelle Jamal. Je suis pompiste sur l'Autoroute des Larmes. Il fait nuit. Pas âme qui vive. Je balaye la station. Je mets la saleté de côté. Pour que ça soit propre. Pour mettre de côté le passé.
J'actionne la machine à café. Je fais couler deux gobelets. Le café. Noir. Son odeur corsée. Le goût des choses fortes. De la forêt et du pardon."

18428551413_7a736736b0_b.jpg


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#733 07 Mar 2018 12:13

Thomas Munier
auteur de Millevaux
Inscription : 05 Feb 2008
Site Web

Re : Outsider : Le folklore de Thomas Munier

[Vidéo] L’équipe d’Ind100 Podcast m’interviewe à l’occasion du Festival des Jeux de Cannes !

On parle de Millevaux Sombre, d’Inflorenza, de playlists et de Coelacanthes !

DXrmvj3XcAEwXDJ.jpg:large


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#734 07 Mar 2018 13:27

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Outsider : Le folklore de Thomas Munier

yes


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#735 14 Mar 2018 10:45

Thomas Munier
auteur de Millevaux
Inscription : 05 Feb 2008
Site Web

Re : Outsider : Le folklore de Thomas Munier

[Outsider] La pénurie.

Et vous, comment faites-vous plus avec moins ?


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#736 15 Mar 2018 12:28

Thomas Munier
auteur de Millevaux
Inscription : 05 Feb 2008
Site Web

Re : Outsider : Le folklore de Thomas Munier

[Extraits] Hors de la Chair, un roman-triptyque de terrorisme spectral

25067974475_8927f1196c_c.jpg

Partie 1 : Les Etoiles du Triangle

"Le petit Mark respirait avec peine, la tête enfouie sous ses draps. Il n’osait pas remonter à la surface pour respirer. Il craignait trop ce qui se cachait dans l’ombre. Ne faire ni un geste ni un bruit. Tel était le secret pour ne pas offenser les entités nocturnes. Les mains qui se saisiraient de ses chevilles s'il descendait du lit, les choses qui faisaient du bruit dans les coins de la chambre. Mark surmonta son angoisse. Il jeta un regard par-dessus les couvertures. En face de lui, le lit dessinait ses contours de bois dans l’obscurité. Encore plus immense que de jour. En haut, l’unique fenêtre ouvrait un vaste panorama sur le ciel étoilé."

"Par la fenêtre, les sapins mordaient de noir l’air moite. En haut, trois étoiles transperçaient le puits du firmament, trois gouttes qui lui tombaient dessus, avec une lenteur infinie, trois poignées de lueur égarées dans le vent, des cailloux froids isolés des feux-follets hagards, grosses boules de coma qui murmuraient... "

"Le dernier roman de Susan Weldings, Les Particules Ignorées, explorait des rivages où la littérature et la philosophie occidentales ne s’étaient encore jamais aventurées. "

"... mais nous réfutons totalement ce type d’interprétation. C’est une dérive de la psychologie qui tend à la superstition."

"H.D sait que son âme, son cœur, ses entrailles sont passés en revue. Voilà ce qui les a séduits. Pas un critère physique ou mental. Juste cet attrait sensoriel, ces répercutions qui circulent en H.D et qui partent nourrir leur intelligence impie, la seule sensation éprouvable par un humain à son plus haut degré de pureté :
La peur"

Partie 2 : Voyage(s) Blanc(s)

"Pensez-vous pour autant qu’il s’agit d’un au-delà ? Il y a de la vie, mais les habitants n’appartiennent plus au monde des vivants. La plupart sont des mendiants. Mais la mendicité n’existe pas, nous affirme le Centre Démographique. En effet, personne là-bas n’a assez d’argent pour leur faire l’aumône. A part les dealers et les trafiquants qui, par nature, n’ont pas l’âme charitable."

"Autant de questions qui demeureront à jamais sans réponse. D’ailleurs, il est même impossible de se poser de telles questions. Beaucoup disent que ces hélices n’existent pas, donc elles ne seraient pas dignes d’étude. J’affirme qu’elles existent, puisqu’elles sont l’existence même, en même temps qu’elles sont l’inexistence."

"Un homme au crâne rasé était assis au comptoir. Plutôt grand, sa forte carrure s’était amoindrie au fil des jeûnes forcés, déjà ses joues se creusaient comme des tombes. Ses yeux étaient entrouverts, mais fermés aux réalités extérieures. La bière forte qu’il buvait ne lui envoyait aucune décharge. L’autre ivresse qui le hantait était si supérieure à l’ivresse alcoolique, cette dernière n’avait plus aucun effet."

"Le parcours de cette drogue ne s’arrête pas là. Au fil des siècles suivants, dans de nombreux états d’Europe, certains tueurs fous arrêtés par la police déclarent avoir consommé à plusieurs reprises des drogues puissantes."

"Le cœur de Susan s’arracha dans sa poitrine et faillit bondir plus haut que la silhouette de Mengan, en une délicate et précise gerbe de sang. Elle explosait d’un rire intérieur qui se déliait sur son sourire. Son cerveau bouillonnait d’un triomphe nouveau. Ses recherches n’avaient pas été vaines !"

"En fait, je n’ai pas de visions à proprement parler, commença-t-il.
Elle enclencha son dictaphone de poche. Le ronronnement régulier des bandes accompagna le monologue de Steve : Une fois que j’ai bu mon millilitre, je peux tout à fait rester éveillé. Le monde m'apparaît tel qu’il est dans la réalité. Du moins, rien n’y est soustrait. Mais par contre, je vois, je sens d’autres choses en plus."

"Susan était presque belle sous le vent qui fouettait ses lèvres et entraînait ses cheveux. Steve, Steve avec ses doigts difformes accrochés au bord, ses yeux ambigus, la régularité de sa tête rasée, peut-être à cause du reste d’Outway qu’il avait dans les veines, ne savait plus d’où venait la rotation, du carrousel, du monde ou de sa poitrine. "

"J’me drogue pour pouvoir regarder les gens en face et me sentir aussi riche qu’eux. J’me drogue parce que je suis plus un nom de Dieu d’être humain. J’me drogue pour disparaître ! "

Partie 3 : La mort n'est plus une issue

"Un autre voyageur empoigna sa valise. Un blouson de cuir noir, un pantalon ample de la mĂŞme non-couleur. Un vaste dos aux larges Ă©paules de lutteur."

"Plus que trois quarts d’heure.
A passer au milieu de l’horreur. Il sentait leur présence oxyder chaque molécule d’air à l’intérieur du wagon. Ces vides denses entre les gens abritaient l’innommable menace qui le paralysait.
Des choses faites d’une terreur plus vaste que la vie elle-même. Il les imaginait tapis sous le front de la fille en face. Oui, celle dont le visage s’empourprait d’amour pour son voisin excentrique, accueillait en elle, dans la gelée qui joignait ses cellules, dans l’électricité qui filait de neurone en neurone, dans les milliards de connections effrénées, la plus perfide abjection de la Terre, le mal grouillant..."

"– C’est bien, mon chéri. Il n’y a pas eu de retard ?
– Non, comme tu vois.
– Et le voyage s’est bien passé ?
– Euh... Oui, très bien.
– Quand même, tu pourrais passer plus de temps à la maison."

"– Bon, attends... Gabriel, dis-moi... Ces derniers temps, tu as eu des absences ? Du genre, tu t’rappelles plus c’que t’as fait à telle heure de la journée, ou alors un copain prétend t’avoir vu à tel endroit alors que t’es sûr de ne pas y être allé ? Ou du somnambulisme ? Des pertes de mémoire ? Des sautes d’humeur ?
– Non, j’vous jure, gémit Hollandson. J’vois pas où vous voulez en venir.
– Chef, s’enquit Bonnicio. Vous comptez quand même pas le... ?
– Est-ce qu’on a le choix, bordel ? Gabriel, tu vois la bâche plastique, par terre ? Bon, tu t’allonges dessus... Relax... "

"Consuella... Il le faut... Pour la Cause !
– La Cause, la Cause ! A quoi ça sert ?
– Tu aimes ta mère, Consuella ? Tu aimes tes amis, tu aimes leurs rires ? Tu aimes... j’sais pas, des trucs... Quand le soleil se couche à ta fenêtre ? Tu aimes la vie qui grandit en toi ? Tu aimes tout ça ?"

"La main de Sidney. Sur l’atelier devant elle, une canette de Coca-Cola dont le couvercle avait été enlevé. Elle avait percé un trou dans ce couvercle, sous le sommet de la poignée qui sert d’habitude à ouvrir la canette. Un étrange attirail avait été fourré à l’intérieur de la boîte de Coca. Elle en retira précautionneusement l’extrémité d’un fil de fer qu’elle passa dans le trou qu’elle avait foré à travers le couvercle. Puis elle noua ce fil de fer à la poignée d’ouverture. Enfin, elle saisit un fer à souder de sa main droite et attrapa un fil d’étain entre ses dents, pour recoller le couvercle de façon presque invisible.

"Tout à coup, l’extrémité de sa cigarette s’embrasa. Au bout de cette cigarette, sa main frémissante et La Cité froide qui les entourait, Hetter et lui, alors qu’ils traversaient les allées bétonnées de Salvation Avenue."

"Il se cachait auprès d’elle comme un enfant, se noyait dans ce réconfort, tentant d’y asphyxier son désespoir. Alors qu’elle était de nouveau fourvoyée dans ses songes, il lui murmura quelques mots qu’il tenait beaucoup à dire mais elle ne les entendit pas."


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#737 21 Mar 2018 09:55

Thomas Munier
auteur de Millevaux
Inscription : 05 Feb 2008
Site Web

Re : Outsider : Le folklore de Thomas Munier

Retrouvez l’intégrale des dessins et gravures de Thibault Boube sur Millevaux et mes autres projets dans cet album en ligne !

38894927151_f0aed8b4ca_c.jpg


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#738 22 Mar 2018 11:27

Thomas Munier
auteur de Millevaux
Inscription : 05 Feb 2008
Site Web

Re : Outsider : Le folklore de Thomas Munier

[Outsider] Plagions en chœur !

Et vous, comment remobilisez-vous vos influences dans vos créations ?


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#739 26 Mar 2018 10:29

Thomas Munier
auteur de Millevaux
Inscription : 05 Feb 2008
Site Web

Re : Outsider : Le folklore de Thomas Munier

[Extraits] Gnaffreux, un jeu de cartes loufoque et stratégique !

Couverture-500.jpg


"Gnaffreux ! vous propose d’incarner des sorciers maléfiques de seconde zone. Vous vous affrontez pour conquérir la ville de Bled City. Son intérêt stratégique est nul, mais vous pourrez quand même frimer quand vous aurez une ville à votre botte ! Pris de panique, les habitants de Bled City ont déserté leurs maisons. Vous êtes maintenant libre de lâcher dans les rues des hordes de monstres ridicules, et lancer plein de sortilèges qui font des étincelles... Chaque sorcier contrôle déjà une partie de la ville, qui le terrain de basket, qui la décharge publique... Votre mission, si vous l’acceptez : installer dans votre territoire un monstre bien précis : le Gnaffreux, terrifiante créature qui vous permettra de dominer le monde !"

"Mais Laurent ne supporte pas de voir Hélène triompher : en bon sorcier démoniaque, il lance aussitôt un Incrustorynque sur le Vortex Spatial d’Hélène.
L’Incrustrorynque, plus rapide que l’éclair, est le seul monstre qu’on a le droit de lancer en dehors de son tour !
Ainsi, Hélène n’a pas encore gagné, car le Gnaffreux n’est plus seul sur son territoire !
Mais le tour d’Antoine fini, c’est à Hélène de jouer, et elle lance sur son Incrustrorynque le parchemin Tu dégages !, ce qui le fait changer de territoire (il va rendre une petite visite à Antoine). Personne n’a de contresort pour ça. Hélène annonce donc la fin de son tour et remporte la partie ! A elle le pouvoir suprême sur Bled City ! Tous les magasins de chaussures de la ville lui appartiennent ! Elle contrôle des dizaines de drugstores déserts et de stations-services abandonnées ! Yepeeee ! Yaaaargh ! (cris d’atrocités bulbeuses)
Bip... bip... bip...
-Fin de transmission-"

"Monstre : Jeff
Pouvoir Permanent : Annule les pouvoirs furtifs et permanents des autres créatures du territoire.
Ce pouvoir ne fonctionne pas si il y a plusieurs Jeff sur le territoire."

"Monstre : Indigestor
Pouvoir furtif : DĂ©faussez un autre monstre du territoire. DĂ©faussez l'Indigestor"

"Monstre : Gluours
Spécial : quand le Gluours investit un territoire, son lanceur choisit un monstre du même territoire auquel le Gluours se colle."

"Monstre : Super Jeff
Pouvoir Furtif : Défaussez Super Jeff et tous les bâtiments de son territoire."

"Bâtiment : Discothèque.
Pouvoir Permanent :
Tous les monstres du territoire se trémoussent frénétiquement sur le dancefloor ! Leurs pouvoirs permanents sont annulés."

"Parchemin : La Mère de tous les Bulbouths
Prenez tous les Bulbouths de la pioche et distribuez-les Ă  votre guise dans les territoires."

"Contresort : Va jouer dans le mixer !
Contrecarre l’arrivée d’un monstre sur un territoire. Celui-ci est défaussé."


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#740 03 Apr 2018 10:53

Thomas Munier
auteur de Millevaux
Inscription : 05 Feb 2008
Site Web

Re : Outsider : Le folklore de Thomas Munier

Outsider, mars 2018.

Mon compte-rendu d’activité du mois.

Merci à toutes celles et ceux qui me soutiennent via Tipee, ou de toute autre façon !

27329773618_fc73b5467c_z.jpg
crédits : (c) Le Barbu du jeu de rôle


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

Pied de page des forums