Le forum officiel de SOMBRE
Terres Etranges

Sombre Cthulhu DDR Millevaux Forums Liens

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Liens utiles (et cliquables) >>> COMMANDER Sombre ++ SOUTENIR sur Tipeee ++ INVITER l'auteur

#321 29 Feb 2016 12:10

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [buzz] SOMBRE (en général)

Les réactions sur Casus NO


Tristan a écrit :

Marrant, j'aime les encadrés pour la raison inverse de la sienne : pour moi, ils représentent une respiration dans le texte, la possibilité de mettre un aspect secondaire en exergue, d'expliciter un point sur le vif... et de s'échapper de gabarits trop pesants. Comme quoi, les goûts et les couleurs...

Yusei a écrit :

Je suis assez d'accord avec Johan sur les encadrés. D'abord, je ne sais jamais quand je dois les lire. Quand un paragraphe se poursuit sur la page suivante mais qu'il me reste un encadré à lire sur la page actuelle, que faire ? Je tourne ou pas ? C'est mineur, mais ça perturbe la lecture. J'ai moins de problème avec les notes en bas de page, que je peux choisir de lire ou pas: au moins je sais à quel bout du texte elles correspondent.

mass a écrit :

Il ne dit pas qu'il ne faut pas mettre d'encadrés. Il dit de faire comme on veut. Si t'aime les encadrés, tu peux faire ta production rolistique, qu'avec des encadrés.

jbbourgoin a écrit :

Moi non plus je ne suis pas fan des encadrés pour les mêmes raisons que Yusei. Le pire ce sont les phrases en exergue ( tirés du corps de l'article ), que l'on retrouve souvent dans les magazines. Ça m'agace prodigieusement car ça me donne l'impression que l'on choisit pour moi l'information importante de l'article. En tant que lecteur je ne me sens pas libre.

J'ai beaucoup aimé les deux paragraphes sur sa maquette moche et le rappel que le jdr c'est du jeu avant d'être de beaux livres. Je suis 100% d'accord.

Je crois que c'est le "5 trucs" que j'ai le plus aimé, mais c'est aussi celui qui m'a le moins apporté ... car je suis à peu près d'accord sur tout :)

Inigin a écrit :

J'aime énormément le 5 trucs sur Sombre, en particulier le dernier (pour la diatribe contre les notes de fin de volumes, évidemment  :charmeur mais aussi pour l'attaque en règle contre le saucissonnage et le nivellement par le bas) qui est un bon résumé du principe d'indépendance et de l'exigence qu'il y a derrière (Thomas Munier en dit à peu près la même chose dans Zéro compromis).

En fait, on pourrait résumer ce 5Trucs par :
1. Ecrivez moins de théorie, jouez plus.
2. Les jeux de rôle sont des ouvrages techniques. On écrit des règles de jeu, pas de la littérature. Si on veut un comportement simple à table, il vaut mieux que les règles soient faciles à mémoriser.
3. Playtestez.
4. Ce n'est pas parce qu'il y a des canons marketing qu'il faut les suivre. Les solutions des autres sont...celles des autres.
5. Les contraintes sont créatives. C'est dans le roc le plus dur que poussent les plus belles roses.

La preuve. bcwub

Cédric Ferrand a écrit :

Merci d'avoir résumé en 5 lignes un long article où l'auteur explique en long, en large et en travers qu'il déteste ça.  :bravo:

Brand a écrit :

Je ne sais pas ce qu'en pense Johan, mais je n'en ai pas tout à fait la même lecture qu'Inigin :)

@Johan : dans le point 3, tu fais référence à un doc qui t'a servi de feuille de route. Tu l'as gardé ? Il est "montrable" ?


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#322 29 Feb 2016 12:50

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [buzz] SOMBRE (en général)

Tristan a écrit :

Comme quoi, les goûts et les couleurs...

Ah oui, complètement. Et c'est bien pour ça que je dis « je » tout au long de l'article. Je ne veux convaincre personne, j'explique juste ce que je ressens, pense et fais.

Car à la base, je ne suis pas du genre à ressentir et penser un truc sans essayer de me donner les moyens de le concrétiser. Chouiner sur le monde qui n'est rien que tropinjuste, c'pas ma tasse de thé. Je préfère me bouger le cul pour tenter de changer ce qui ne me convient pas.

Ma démarche ces quinze dernières années a été de travailler à me construire une position qui m'autorise à faire prévaloir mes goûts et mes couleurs dans mes textes. Ce n'est pas simple parce que, comme tu l'as bien compris, j'ai des avis assez tranchés sur un certain nombre de sujets. Pour les assumer, il faut que je sois décisionnaire. Si je ne le suis pas, il se trouvera toujours un gars ou une fille pour me dire que non, c'est pas comme ça qu'on doit faire.

Dans la presse, j'étais hyper loin de pouvoir assumer mes idées. Je travaillais aux conditions des autres et en étais intensément frustré. Dans ma revue, j'écris enfin selon mes goûts et mes couleurs, donc forcément j'ultrakiffe. Ce fanzine m'éclate à un point, tu ne peux pas savoir.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#323 01 Mar 2016 04:53

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [buzz] SOMBRE (en général)

Attention, je préviens : c'est du lourd. Ma vie, mon œuvre, mon jeu de rôle à moi que j'ai. Tout ça en 10.000 signes. Si vous poursuivez votre lecture, c'est à vos risques et périls.

Je sors de conv (le Salon Fantastique, tout le week-end), j'ai pas sommeil, mais pas non plus assez de patate pour bosser sur Sombre (je devrais pourtant, vu la montagne de taf en retard que j'ai accumulée), alors je m'occupe en tartinant du post sur le forum. Ça fait looongtemps que cela ne m'est pas arrivé, tiens.



Brand a écrit :

Je ne sais pas ce qu'en pense Johan

Que c'est l'intérêt de raconter ce que je fais, plutôt que d'inférer des vérités à portée générale de mon expérience personnelle. Je ne veux surtout pas faire mon Freud lorsque j'écris Sombre.

Chacun reçoit et interprète mes articles (je parle bien des articles, hein, la question des règles et des scénarios se pose un peu différemment) en fonction de sa sensibilité et de son vécu rôliste, puis en tire (ou pas) des conclusions personnelles. Parfois, cela me paraît assez, voire très proche de ce que j'essaie d'exprimer. Parfois, c'est, euh, moins proche. bcbig_smile

Ça me gonfle bien comme il faut quand un podcasteur me fait des procès d'intention sur la base de trucs qu'il a lus de traviole, mais lorsqu'il s'agit de meneurs lambda, un gars ou une fille qui parcourt mes textes pour faire vivre mon jeu à sa table, peu m'importe qu'ils se mettent le doigt dans l’œil jusqu'au genou du bras (le coude).

S'ils le font, c'est qu'il y a des raisons à cela, qui sans doute tiennent à leurs goûts, leur culture, leur personnalité et/ou leur vécu rôliste. Ou tout simplement à leurs attentes vis-à-vis de Sombre. Le préjugé rôliste existe. Tout ceci à supposer bien entendu que je sois de mon côté parfaitement clair dans mes explications, ce qui n'est rien moins que certain. Mais posons en hypothèse de travail que je le suis, ça simplifie le raisonnement.

Or donc, de mon point de vue, l'essentiel n'est pas que je sois parfaitement compris, mais que ce que j'exprime fasse, d'une manière ou d'une autre, avancer le meneur sur le chemin de son appropriation de Sombre. Je précise que je n'en ai pas toujours été là. Au début, j'avais vraiment l'obsession de la communication zéro défaut auteur-lecteur et ça me mettait une pure pression à l'écriture. C'est la diffusion croissante de Sombre qui m'a décontracté du gland.

Quand des gens te causent de ton jeu sans réaliser que tu en es l'auteur, t'expliquent ce qu'est pour eux Sombre, te racontent leurs parties, et que tu n'y reconnais quasi rien de ce que tu fais à ta propre table, forcément ça te fait cogiter. Ça m'arrive de temps à autre en conv, sans doute parce que pas mal de joueurs (souvent un peu jeunes) n'imaginent pas qu'un auteur puisse enchaîner les démos comme n'importe quel meneur bénévole. Je porte un badge qui précise mon nom et ma qualité d'auteur de Sombre, mais il n'est pas grand et pas mal de gens ne le remarquent pas. D'où ces échanges un tantinet surréalistes, passablement rigolos, mais aussi très instructifs. J'en ai pris de la graine.

Résultat, j'ai pas mal lâché prise, ce qui me décontracte quand j'écris mes articles. Je crois qu'on le perçoit plutôt bien à la lecture de la revue. Y'a une évolution assez sensible à ce niveau du deuxième au cinquième numéro (le premier ne comportait pas d'article). Désormais, mon idée est d'expliquer du mieux que je peux ce que je fais avec mon jeu, tout en sachant que les gens en comprendront exactement ce qu'ils veulent bien en comprendre. L'objectif est que ça les aide à se faire une meilleure idée de *leur* Sombre. On dit des comédiens de cirque qu'ils doivent trouver le clown qui est en eux. Et bin quand tu mènes mon jeu, faut que tu trouves le Sombre qui est en toi. À la fin de l'édito de Sombre 1, j'invite mes lecteurs à « explorer [leur] côté Sombre ». C'est exactement de cela dont je parle.

Alors bon, tout ça n'est bien sûr pas spécifique à Sombre. Tout jeu exige appropriation et tout texte porte à interprétation. Mais quand on écrit à la première personne du singulier, on pousse très ouvertement à la rencontre des subjectivités, ce qui selon moi est, dans le cadre du jeu de rôle, fécond.

Parce qu'il s'agit bien de jeu de rôle, n'est-ce pas. J'aurais très certainement une approche différente si je travaillais dans un autre domaine. Mais en JdR, ça me paraît pertinent. Pour moi, l'intérêt du hobby est la rencontre des sensibilités personnelles et leur abrasion réciproque durant la partie. L'humain qui se frotte à d'autres humains dans un contexte ludique. Je pense que c'est ce qui, au delà de la technique et de la fiction, génère l'émotion et le fun. Or moi, l'émotion et le fun, c'est pour ça que je joue.

Je précise pour qu'il n'y ait pas d'ambiguïté : tout ce que je viens d'écrire relève de l'avis personnel. Goûts, couleurs, tout ça. Pour être encore plus clair : je ne pense absolument pas qu'il n'y ait qu'une manière de faire. Ce serait très très, mais alors *très* con de l'affirmer. Juste, j'ai trouvé la mienne. Celle qui nous convient bien, à mon jeu et à moi.



dans le point 3, tu fais référence à un doc qui t'a servi de feuille de route. Tu l'as gardé ? Il est "montrable" ?

Non, je l'ai détruit. Brûlé, pour être précis. Et c'était important pour moi de le faire. J'explique.

C'était une page A4 recto, sur laquelle j'avais listé entre 25 et 30 idées, écrites les unes à la suite des autres, sans ordre particulier. Rien que de la technique, hein. Cela avait trait à tous les compartiments de mon système : créa, résolution, combat, santé mentale, etc. Tout ce qui avait foiré dans les grandes largeurs à ma démo cette nuit-là, à la CJDRA 4. Parce qu'en fait, tout avait foiré.

À mesure que je les concrétisais, c'est-à-dire que je réécrivais mon système, je rayais mes idées sur ma feuille. De manière générale, j'aime bien faire des listes de trucs puis les rayer. C'est une bonne manière d'avancer, je trouve, parce que ça matérialise le chemin parcouru et celui qu'il reste à parcourir. Visuel et pratique.

Forcément, est arrivé à un moment où il n'est plus resté aucune idée sur mon conducteur. Je ne me souviens plus exactement quand c'était, mais le premier Sombre light public, celui de 76 pages, était déjà dispo. Quand je l'ai publié, je n'avais pas encore été au bout de mon A4. Je savais que la version initiale de mon kit de démo était un work in progress.

Ce WiP a d'ailleurs continué bien après que j'aie eu rayé ma dernière idée. Mon parcours de game design était encore long. Il fut pavé d'un certain nombre d'épiphanies rôlistes, dont certaines assez spectaculaires à l'échelle de mon système, mais j'avais déjà accompli le gros de mon effort conceptuel. Qui s'était avéré colossal. Au point que je ne sais pas si je serais capable de refaire quelque chose de cet ordre aujourd'hui. J'ai pris de l'âge et à mesure qu'on vieillit, on perd pas mal en plasticité intellectuelle et en capacité à se remettre en question. Clairement, je ne suis plus celui que j'étais il y a douze ans.

La CJDRA 4 m'a très littéralement retourné la tête. Selon moi, ça tient tout autant à l'atmosphère qui y régnait et aux contacts que j'ai eu avec les orgas et les autres auteurs qu'à ma démo nocturne. Te souviens-tu de notre discussion au petit matin, avant que je reprenne le RER ? Tu étais déjà sur Within et ses chocobos, tandis que Julien expliquait qu'il avait décidé de décaler Warsaw de la Seconde à la Première Guerre mondiale.

Quand je suis rentré chez moi et que j'ai écrit mon conducteur, total fracasse après ma nuit de maîtrise, je savais que j'étais en train de foutre à la poubelle dix ans de boulot. Je bossais sur Sombre depuis le milieu des années 90. Depuis ma découverte de Kult et mon incapacité flagrante à le mener by the book. Au début, c'était du pur loisir, de la bidouille rôliste comme en font la plupart des meneurs. Progressivement, c'est devenu plus sérieux, puis carrément très sérieux. Au final, j'ai bossé comme un taré sur cette première version de mon système. Quand je me suis pointé à la CJDRA 4, j'en étais tout fier.

Et je me suis viandé bien comme il faut.

Comme je ne suis pas complètement con, j'ai tout de suite compris que c'était entièrement de ma faute : j'avais fait de la merde pendant dix ans. Pendant dix ans, putain. C'est le genre de découverte qui te déchire bien la tronche. Dans n'importe quel autre contexte, ça m'aurait scié les genoux. Je ne sais pas ce que j'aurais fait. Peut-être que j'aurais tout laissé tomber ? Ou peut-être que, rustine technique après rustine technique, je me serais enfermé dans la complexité de mon système foireux, qui n'aurait sans doute jamais eu d'autre vie qu'à ma table ?

Sauf que je ne me suis pas fracassé la tête n'importe où. Je me la suis fracassée à la CJDRA, la conv où que tout le monde venait avec son jeu plus ou moins improbable sous le bras. Quand je suis rentré chez moi, je n'étais pas du tout déprimé. J'étais exalté. Y'avait la fatigue bien sûr, mais aussi l'excitation. J'avais eu une vision. J'emploie un dessein un mot à connotation religieuse parce que ce fut vraiment un truc hyper fort, qui a chamboulé ma vie. Cette vision, c'était une approximation grossière (que je m'emploierais par la suite à affiner) de Sombre tel qu'il existe aujourd'hui. Tout le concept et l'architecture technique, d'un bloc comme ça. Pif paf poum.

Putain, dix dans de gros boulot dynamités en une nuit de jeu ! Mon nouveau Sombre, je l'ai construit pierre par pierre sur les décombres de l'ancien. Tabula rasa ou presque. En fait, je n'ai gardé que le thème horrifique et le d20. Du coup, quand je suis arrivé au bout de mon conducteur, il était évident pour moi que je devais le détruire. C'était un acte symbolique, dont j'avais besoin pour solder cette décennie de vains efforts. Je me revois encore le briquet à la main, pleinement conscient d'être en train de tourner une page importante. Lorsque j'ai mis le feu à ce bout de papier, j'avais le sourire aux lèvres.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#324 01 Mar 2016 13:39

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [buzz] SOMBRE (en général)

Sur La Taverne Des Aventuriers, cdang a écrit :
Johan Scipion a écrit :
Sur Casus NO, Inigin a écrit :

2. Les jeux de rôle sont des ouvrages techniques. On écrit des règles de jeu, pas de la littérature. Si on veut un comportement simple à table, il vaut mieux que les règles soient faciles à mémoriser.

Brand a écrit :

Je ne sais pas ce qu'en pense Johan, mais je n'en ai pas tout à fait la même lecture qu'Inigin :)

C'est cool que tu relates ici ce qui se passe sur Casus NO. Casus NO j'y vais plus, et en grande partie à cause d'Inigin.

Mais je ne voudrai pas faire d'ad hominem, hein. Donc, je vais juste dire que de ses arguments, j'ai extrait celui avec lequel je suis le plus en désaccord.

D'une part parce que je pense que la manière dont sont écrites les choses influe sur la manière de jouer (et je ne suis d'ailleurs pas le seul). Si des règles du jeu sont des procédures, j'ai l'intime conviction qu'une présentation sous forme de liste n'induira pas la même manière de jouer que des paragraphes.

De plus, tu as un style propre. Décontracté, assez direct, familier sans être vulgaire, soutenu sans être ampoulé. Sombre écrit par un autre, ça ne serait sans doute pas le même jeu.

Ensuite, parce que ce qui me semble le plus important dans tes canards, c'est justement ce qui est autour des règles. Les règles sont importantes, fondamentales (dans le sens « sont le fondement »), mais pourtant, quand j'ai téléchargé Sombre light, j'avais entre les mains un truc simple et clair, mais dont je ne savais pas quoi faire. C'est les scénars, les débriefings et les articles qui m'ont éclairé. Alors certes c'est de l'ordre de « l'ouvrage technique » (par opposition à un roman), mais tout sauf restreint à « des règles du jeu » (même si ça pourrait s'écrire sous forme de règles, tu dis toi-même que tu n'en fais pas des règles, puisque tu ne prétend pas les « imposer »).

Enfin, j'ai du mal à voir ce que signifie « avoir un comportement simple à table ». En fait, je ne vois vraiment pas ce que ça peut vouloir dire : faire du pousse-pion et du lance-dé ? Tes articles sur le brifeing et le casting insistent sur le fait d'impliquer les joueurs et d'avoir des éléments qui créent de l'interprétation (du roleplay) et de la narration (liens entre PJ p.ex.). Je pense qu'induire ça sur un groupe inconnu composé en partie de débutants et sur du format très court, c'est tout sauf du « comportement simple à table ».

Johan Scipion a écrit :

Je porte un badge qui précise mon nom et ma qualité d'auteur de Sombre, mais il n'est pas grand et pas mal de gens ne le remarquent pas. D'où ces échanges un tantinet surréalistes, passablement rigolos, mais aussi très instructifs. J'en ai pris de la graine.

Allegra Geller a écrit :

Hello… Gas.

Johan Scipion a écrit :

Lorsque j'ai mis le feu à ce bout de papier, j'avais le sourire aux lèvres.

Johnny Hallyday a écrit :

Alluméééééé le feuu


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#325 01 Mar 2016 14:32

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [buzz] SOMBRE (en général)

cdang a écrit :

D'une part parce que je pense que la manière dont sont écrites les choses influe sur la manière de jouer (et je ne suis d'ailleurs pas le seul).

Écoute, on est au moins deux.

De mon point de vue, la forme compte. La forme du texte, hein, je ne parle pas de la mise en page. Qui elle aussi compte, mais, de mon point de vue toujours, à un niveau moins fondamental. Pour moi, elle a pour but premier de mettre en valeur la forme du texte. Et c'est pour ça que les gabarits à encadrés me hérissent. Pas parce que c'est une contrainte (il y en a toujours, et bien sûr, il en faut. C'est fécond), mais parce que ce n'est pas une contrainte organique. Ça procède d'une démarche commerciale (qu'est-ce qui va faire vendre le canard ?) et non artistique (qu'est-ce qui servirait au mieux le contenu ?).

Alors c'est sans doute le littéraire qui parle en moi, mais je suis profondément convaincu que la structure et le style ne sont pas indifférents. Pas mal de rôlistes n'y font pas plus attention que ça. J'entends par là qu'ils n'ont pas conscience que cela influe directement sur leur expérience de lecture et par ricochet de jeu, mais ce n'est pas parce qu'on n'est pas aware de le savoir qu'un truc existe que ce truc n'existe pas.



De plus, tu as un style propre. Décontracté, assez direct, familier sans être vulgaire, soutenu sans être ampoulé. Sombre écrit par un autre, ça ne serait sans doute pas le même jeu.

Merci.



Alors certes c'est de l'ordre de « l'ouvrage technique » (par opposition à un roman)

Mais ce n'est pas sale.

Je veux dire, ce type de hiérarchie à deux balles (poésie mieux que roman mieux que nouvelle mieux que jeu de rôle mieux que jeu vidéo) relève très largement du préjugé. Pour te dire le fond de ma pensée, c'est du mépris de classe : l'intelligentsia littéraire qui regarde de haut la culture du peuple.

Sauf que moi, la culture pop, c'est mon kif. Ça l'a toujours été et c'est bien parti pour le rester jusqu'à ce que je bouffe les pissenlits par la racine. Du coup, produire de « l'ouvrage technique » me convient pile-poil bien. Ce d'autant que ça ne m'empêche pas d'écrire d'autres trucs à côté, dans d'autres domaines, histoire de varier un peu les plaisirs. Enfin, quand Sombre m'en laisse le temps, hein. ^^



Je pense qu'induire ça sur un groupe inconnu composé en partie de débutants et sur du format très court, c'est tout sauf du « comportement simple à table ».

Ah oui, clairement.

Même dans ses variations les plus simples/basiques, le jeu de rôle me paraît toujours être un média riche et complexe (ce qui explique d'ailleurs en bonne partie pourquoi il continue de m'accrocher autant après tout ce temps). Et je n'emploie pas « complexe » dans le sens « compliqué » (quoique le JdR puisse évidemment être compliqué, il l'est souvent d'ailleurs) mais plus dans le sens « subtil ».

Parce que, comme je l'écrivais dans mon post sur Casus NO, le jeu de rôle est fondamentalement une histoire de personnalités humaines qui se frottent entre elles. Et la plupart du temps, elles sont toute une chiée. À ma table en conv, cinq à sept en moyenne, et parfois jusqu'à douze. Je ne prétends pas que toutes les personnalités soient également complexes, y'a des gens plus simples que d'autres, mais mon opinion est que leurs interactions le sont toujours. Les relations humaines, fut-ce dans un contexte aussi cadré qu'une démo de Sombre par son auteur (système rodé par des milliers de parties, scénario playtesté à mort de chez mort, meneur expérimenté et entraîné), c'est toujours assez subtil.

Et donc oui, mener une bonne démo flash de Sombre au Salon Fantastique, avec toutes les contraintes que ça implique, n'est carrément pas aussi fastoche qu'on pourrait le penser a priori. Pas l'Everest en tongs, mais pas non plus fingers in ze nose.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#326 02 Mar 2016 13:53

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [buzz] SOMBRE (en général)

Wikipédia cite Sombre


Plus spécifiquement, ma définition de l'horreur dans Peur, mon article de Sombre 2 :


https://fr.wikipedia.org/wiki/Film_d%27 … n_du_genre


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#327 03 Mar 2016 14:41

Gap
membre
Lieu : Suisse
Inscription : 30 Mar 2012

Re : [buzz] SOMBRE (en général)

Je pense que ça ne restera pas très longtemps sous cette forme, mais en même temps les autres sources sur la définition de l'horreur semblent manquer passablement. On notera que sur la version anglophone, les contributeurs ne se sont pas risqués à une section "définition du genre".

Ce Christophe, c'est un habitué du forum ?

Dernière modification par Gap (03 Mar 2016 14:43)

Hors ligne

#328 03 Mar 2016 14:53

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [buzz] SOMBRE (en général)

Gap a écrit :

Je pense que ça ne restera pas très longtemps sous cette forme

Y'a de bonnes chances, oui. bcwink



Ce Christophe, c'est un habitué du forum ?

Je ne crois pas qu'il ait un compte chez nous. Je l'ai rencontré sur Casus NO, où il ne poste plus. Actuellement, c'est sur La Taverne des Aventuriers qu'on cause.

Ce post est de sa main : http://terresetranges.net/forums/viewto … 306#p14306


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#329 08 Mar 2016 14:45

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [buzz] SOMBRE (en général)

Batronoban répond aux questions de Thomas Munier



...et cite Sombre dans ses références rôlistes :


Sur Outsider, Batronoban a écrit :

Je vais citer Sombre, de Johan Scipion, et Nanochrome de John Grümph. Leur liberté de ton, leur minimalisme, leur emploi du “je” et leur style décontracté m’ont vachement décoincé.


Source : http://outsider.rolepod.net/les-univers … t-lordure/


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#330 21 Mar 2016 21:46

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [buzz] SOMBRE (en général)

Sur Casus NO, Orlov a écrit :

Ensuite Sombre avec Johan Scipion. La Hype Val de Marnaise ça pète: une partie de sombre qui m'a beaucoup plu et en même temps fait beaucoup cogité. Format moyen: une heure et quart de jeu et trois quart d'heure de Brainstorming avant. Nous étions trois en plus de Johan et l'histoire qui s'est raconté aurait été digne d'une adaptation cinéma (avec un paquet d'interdiction dessus). Ca m'a plus, ça m'a dégouté et ça m'a fait réfléchir. Qui a osé dire que Sombre c'était pas du JdR ? Parce que moi j'ai eu une épiphanie de joueur.

Je viens de boucler le premier jet de mon compte rendu. J'ai encore du taf dessus, il sera en ligne d'ici quelques semaines.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

Pied de page des forums